Maine-et-Loire

Infrastructure

En 2020, Orange aura déployé la fibre à Angers, Cholet et Saumur

Par Olivier Hamard, le 29 janvier 2019

Deux opérateurs se partage le développement de la fibre optique en Maine-et-Loire : TDF en zones rurales, avec sa filiale Anjou Fibre, et Orange pour les secteurs urbains. Ce dernier a la charge des agglomérations d’Angers, de Cholet et de Saumur. Soit au total, la moitié des prises du département, qu’Orange affirme pouvoir raccorder d’ici 2020.

Orange déploie actuellement la fibre dans les zones urbaines d'Angers, Cholet et Saumur.
Orange déploie actuellement la fibre dans les zones urbaines d'Angers, Cholet et Saumur. — Photo : Orange

En Maine-et-Loire, Orange a le marché du déploiement de la fibre dans l’agglomération d’Angers, hormis la commune nouvelle de Loire-Authion, sur le territoire de l’ancienne CAC, la communauté d’agglomération du Choletais et dans la ville de Saumur et ses communes associées

Un investissement pour 50 ans

42 communes devraient donc être entièrement raccordées par Orange à la fibre optique à la fin de l’année prochaine dans le département, soit 50 % des foyers et une grande partie des entreprises, de nombreuses zones d’activité étant implantées dans ces secteurs. « La fibre est un investissement à long terme, au regard de ses capacités, précise Pierre Jacob, le directeur d’Orange Ouest. Elle est au moins là pour les 50 années à venir. Elle permettra une adaptation aux usages à venir, que l’on ne connaît pour la plupart pas encore."
Orange ne communique pas sur le coût des travaux actuellement menés, mais on sait que le déploiement de la fibre sur l’ensemble du territoire français est un chantier de très grande envergure, dont le marché se partage entre plusieurs opérateurs. Initialement de 20 milliards d’euros, ce coût pourrait être beaucoup plus élevé et atteindre au moins dix milliards de plus, selon certaines estimations. Et pour assurer ce déploiement, le secteur recrute, avec la création en France de plus de 10 000 postes.

5 % des foyers raccordables cette année

Exit dont l’ancien réseau de cuivre, conçu initialement pour le téléphone, car les besoins ont évolué et continueront de grandir,

Selon Pierre Jacobs, la fibre optique devrait couvrir les besoins pour au moins 50 ans à venir.
Selon Pierre Jacobs, la fibre optique devrait couvrir les besoins pour au moins 50 ans à venir. - Photo : ®Phil-Labeguerie

ceux des particuliers comme des entreprises. Et la fibre optique autorise des débits très élevés, bien supérieurs à l’utilisation qui en est faite aujourd’hui. « Actuellement, précise Pierre Jacobs, on peut monter jusqu’à un débit d’1 gigabit. Avec le même réseau de fibre optique, on pourra aller jusqu’à plusieurs centaines. » En Maine-et-Loire, Orange assure que la fibre alimentera tous les secteurs urbains fin 2020, avec 75 % des foyers raccordables dès cette année, et une grande proportion d’entreprises, qui pour beaucoup veulent bénéficier d’un meilleur débit. Dans certaines communes, l’avancée est plus rapide : le réseau de Beaucouzé, par exemple, est aujourd’hui couvert à 93 %.

Parallèlement au déploiement de la fibre en zone urbaine, Orange poursuit l’entretien du réseau historique, avec le changement de 4 000 poteaux chaque année en Maine-et-Loire. L’opérateur travaille aussi sur la téléphonie mobile : la totalité du département devrait être couverte cette année par la 4G avec 15 nouvelles zones déployées, qui concernent pour certaines des axes de transport routiers ou ferroviaires

Orange déploie actuellement la fibre dans les zones urbaines d'Angers, Cholet et Saumur.
Orange déploie actuellement la fibre dans les zones urbaines d'Angers, Cholet et Saumur. — Photo : Orange