Sarthe

Industrie

Eco-Dex : L'usineur met le pied sur le marché hospitalier

Par Cédric Menuet, le 05 juillet 2013

Eco-Dex vise l'installation cette année de cinq de ses automates de distribution de médicaments en dose individuelle dans les hôpitaux français.

Stéphane Ouvrard et Loïc Bessin, dirigeant d'Eco-Dex, en Sarthe.
Stéphane Ouvrard et Loïc Bessin ont créé Eco-Dex en 2010. — Photo : Cédric Menuet - Le Journal des entreprises

Le premier automate a été installé en mars, au sein de l'hôpital flambant neuf du Scorff à Lorient. Quatre autres devraient suivre d'ici la fin de l'année. Créée en 2010, Eco-Dex fait mouche. L'entreprise basée à La Milesse a mis sur le marché en 2012 une solution automatisée de distribution de médicaments en dose individuelle et nominative. Un produit destiné au milieu hospitalier et censé sécuriser la dispensation de médicaments, véritable enjeu pour le monde de la santé. « Notre solution assure la traçabilité de la prescription et permet aussi de limiter les stocks et les pertes de médicaments », souligne Loïc Bessin, dirigeant de la jeune société. L'automate Eco-Dex est en effet en mesure de reconditionner tout type de plaquettes de médicaments multi-doses en sachets unitaires, équipés d'un code de traçabilité. Le robot assurant ensuite le stockage puis le remplissage des piluliers après réceptions des prescriptions par le réseau informatique de l'hôpital. « Manuellement, la dispensation individuelle nécessite 23 équivalents temps plein pour mille lits. Seulement trois pour Eco-Dex », avance Loïc Bessin.

Stratégie anti-crise

Un retour sur investissement très court pour les établissements sur des machines dont le coût est compris entre 200 000 et 1 million d'euros. Pour Loïc Bessin, ce nouveau marché a tout d'une stratégie anti-crise. Également à la tête de Le Pratique, une société d'usinage implantée aussi à La Milesse (37 salariés, 3,3millions d'euros de chiffre d'affaires), il a développé Eco-Dex afin de réduire sa dépendance à la sous-traitance. « La crise en 2009 nous a servis de tremplin pour maîtriser davantage notre CA. Aujourd'hui, Eco-Dex est notre premier donneur d'ordre, avec 8 % de l'activité de Le Pratique. » Pour y parvenir, Loïc Bessin s'est rapproché de Stéphane Ouvrard, un spécialiste sarthois de l'outillage pharmaceutique. Lors de la phase de R & D du projet, les deux associés ont bénéficié du Prêt régional de redéploiement industriel (P2RI), le troisième validé par la région Pays de la Loire. Le soutien du club de business angels locaux Le Mans Sarthe Investissements a lui aussi été décisif.

Le capital d'Eco-Dex est ainsi monté de 10 000 à 200 000 euros. « Nous sommes passés du virtuel au concret. Cet apport nous a permis de financer le premier prototype. » En octobre2012, l'entreprise s'installe dans un bâtiment neuf de 500m², mitoyen de Le Pratique. Un investissement de 600 000 euros qui permet à l'entreprise de disposer d'un atelier d'assemblage et d'accueillir la dizaine de salariés de l'entreprise. Le premier exercice devrait s'achever à 3 millions d'euros. L'activité ne manquera en 2014. 95 contacts ont été pris lors du salon Hopipharm à Lyon, dont 70 % de nouveaux hôpitaux.

Stéphane Ouvrard et Loïc Bessin, dirigeant d'Eco-Dex, en Sarthe.
Stéphane Ouvrard et Loïc Bessin ont créé Eco-Dex en 2010. — Photo : Cédric Menuet - Le Journal des entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.