Maine-et-Loire

Banque

Crédit Agricole Anjou-Maine : Hausse des crédits pour les PME

Par Bénédicte Hascoët, le 04 mars 2016

La caisse régionale Anjou-Maine du Crédit Agricole annonce des résultats financiers stables sur 2015 avec une hausse de 13% sur les crédits accordés aux entreprises.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Le Crédit Agricole Anjou-Maine publie des résultats financiers stables sur l'année 2015 avec un chiffre d'affaires de 469,5 millions d'euros sur l'exercice (+1,6 %) et un résultat net de 113,9 millions d'euros (-0,2 %). 2015 affiche toutefois un record pour la caisse - présente dans le Maine-et-Loire, la Sarthe et la Mayenne - avec 2,6 Mds d'euros de crédits octroyés (+13 %), essentiellement liés à des investissements. À noter, la forte poussée de l'habitat (+30 %) avec 1,3 Md d'euros de crédit. Si en agriculture, les investissements se maintiennent à un niveau élevé (457 millions d'euros pour 466 en 2014), les financements accordés aux entreprises sont en hausse de 13 % sur 2015 avec 450 millions d'euros. L'encours de la collecte s'établit à 19,6 Mds d'euros fin 2015, en hausse de 2,9 % sur l'exercice précédent.

Pas de fermeture d'agence en 2015

Si le président de la caisse Anjou-Maine, Jean-Louis Roveyaz et son dg, Christophe Noël évoquent « des signaux de reprise », ils restent toutefois prudents. « Il n'y a pas plus d'entreprises en difficulté que les autres années mais il manque encore un peu de confiance... En 2015, nous avons assisté à un phénomène de rattrapage sur des investissements qui n'ont pas été réalisés en 2014. Les taux d'intérêts, actuellement bas, accélèrent également les investissements. » La caisse, qui revendique 787.000 clients sur les trois départements, emploie 2.100 salariés sur 95 agences (198 points de vente). Le Crédit Agricole Anjou-Maine n'a fermé aucune agence en 2015. « Nous croyons à la proximité physique sur nos territoires », insiste Jean-Louis Roveyaz. La caisse dénombre 426 points verts (service de retraits d'espèces en milieu rural, chez des commerçants).

22 millions d'euros pour le siège du Mans

Engagée dans un programme de rénovation de l'ensemble de ses points de vente depuis 2012, la caisse investit 68 millions d'euros sur cinq ans. 50 % des sites ont déjà été réhabilités. Les travaux du nouveau siège du Mans démarreront en mars avec une pose de la première pierre prévue mi-juin. Un investissement de 22 millions d'euros HT pour un bâtiment de 10 000 m² dans le quartier de l'université qui accueillera les 250 salariés du siège sarthois. Il devrait être opérationnel au cours du second semestre 2017. Le site de Laval (154 personnes) est, lui, en cours de rénovation (après une première tranche en 2014). La caisse investit 5 millions d'euros HT dans ces travaux qui devraient s'achever dans le courant de l'été 2017.

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail