Maine-et-Loire

Services

Coronavirus : Agir Recouvrement joue la carte du dialogue et de la négociation

Par Olivier Hamard, le 02 avril 2020

À Cholet, les deux filiales Financière Stéphane Paye Agir Recouvrement, spécialisée dans le recouvrement de contentieux, et Pré-Venance, qui travaille sur la relance de factures et la balance âgée des entreprises, poursuivent leur activité à distance. Avec un mot d’ordre en cette période de crise : trouver des solutions et préserver la relation.

Franck Louis, président du directoire - Financière Stéphane Paye
Financière Stéphane Paye, présidée par Franck Louis, emploie 122 personnes à Cholet et en France, avec une filiale ouverte récemment en Espagne. — Photo : Agir Recouvrement

Agir Recouvrement et Pré-Venance, à Cholet, ont placé rapidement au tout début du confinement la grande majorité de leurs collaborateurs en télétravail. Les deux filiales de Financière Stéphane Paye, qui emploient 122 personnes apportent actuellement à leur activité une vigilance toute particulière. Spécialisées pour l’une dans le recouvrement de contentieux pour des entreprises en France et à l’international, et pour l’autre dans les relances de la balance âgée, elles misent toutes les deux sur le dialogue et la négociation.

Des interrogations sur la situation actuelle

Pour Agir Recouvrement (9,7 M€ de CA 2019) et Pré-Venance (700 000 € de CA 2019), passée la mise en place du télétravail pour les salariés, l’activité est peu à peu remontée en puissance. « Chez Agir Recouvrement, nous n’enregistrons pour l’instant pas beaucoup plus de demandes qu’en période habituelle, confie Franck Louis, président du directoire de Financière Stéphane Paye. En revanche, nos clients nous sollicitent davantage sur différents sujets d’ordre juridique, avec beaucoup d’interrogations liées à la situation actuelle. Nous avons des spécialistes qui effectuent une veille sur toutes les mesures prises au niveau national et les réglementations, pour être en capacité de leur répondre très rapidement. » Il s’agit donc d’analyser les décrets nouveaux, de défricher pour expliquer,. Et ce, au-delà de l’activité première du recouvrement pour laquelle Agir, depuis le début du confinement, avec des entreprises à l’arrêt ou fonctionnant en mode dégradé, est peu à peu remontée en puissance : « Les tribunaux sont fermés et les huissiers ne font plus de significations, ajoute Frank Louis. Nous avons dû recommuniquer, renvoyer des messages à nos clients. Nous parvenons à joindre les entreprises qui ont conservé une activité en télétravail, à effectuer des relances ou des mises en demeure. Même en cette période, les entreprises jouent le jeu et des règlements arrivent de débiteurs. L’important pour nous, c’est de renforcer l’écoute et de travailler encore plus sur la négociation. Ce que nos clients nous demandent aussi, pour que la relation avec leur débiteur perdure après la crise. »

Essayer de trouver des solutions

Pour Pré-Venance, l’autre filiale de Financière Stéphane Paye qui opère sur la relance de la balance âgée de ses clients, l’activité a aussi repris, après une première semaine de confinement plus calme. « Toute notre équipe est en télétravail depuis le premier jour, précise Nelly Suzineau-Croisey, directrice de Pré-Venance. Nos clients, que nous avons rappelés, nous renvoient leur balance âgée pour préserver leur trésorerie. Nous aussi sommes beaucoup dans le dialogue. Pour les redevables qui nous le demandent, nous essayons même de trouver des solutions. » « Nos commerciaux aussi, ajoute Franck Louis, ont actuellement pour mission d’évaluer les besoins plutôt que de vendre des services. Il est indispensable de communiquer dans cette période, car si tout le monde se ferme, cela devient très anxiogène. »

Communiquer, c’est aussi ce que font en interne les deux filiales de Financière Stéphane Paye, avec une très grande majorité des collaborateurs confinés chez eux, équipés d’un poste de travail. Dans les 4 000 mètres carrés du site de Cholet, quelques bureaux sont encore occupés individuellement et les règles sanitaires sont strictes. Les salariés ont créé un groupe What’sApp pour garder le contact et échanger. « Ils s’entraident et sont vigilants les uns avec les autres, souligne Franck Louis. Si nous sommes dans une relation bienveillante avec les clients, nous soignons aussi celle que nous entretenons avec les collaborateurs. »

Franck Louis, président du directoire - Financière Stéphane Paye
Financière Stéphane Paye, présidée par Franck Louis, emploie 122 personnes à Cholet et en France, avec une filiale ouverte récemment en Espagne. — Photo : Agir Recouvrement

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail