Sarthe

Réseaux économiques

Confinement : le Medef Sarthe demande « des alternatives à la fermeture totale »

Par Cédric Menuet, le 29 octobre 2020

Par la voix de sa présidente Karel Henry, le Medef Sarthe redoute le confinement qui s’impose à présent et demande des mesures alternatives à cette nouvelle mise sous cloche de l’économie.

Karel Henry, présidente du Medef Sarthe.
Karel Henry, présidente du Medef Sarthe. — Photo : Cédric Menuet Le Journal des entreprises

Le Medef Sarthe redoute le choc économique de cette nouvelle période de confinement qui s’impose à présent pour un minimum de quatre semaines. Dans un communiqué, sa présidente Karel Henry s’inquiète en effet du « choc économique important » que vont provoquer ces mesures et juge que des faillites sont « malheureusement inéluctables ». Les mesures de soutien aux entreprises annoncées par le président de la République peinent à convaincre l’organisation patronale, qui craint « une nouvelle fois une inertie et un décalage dans leurs modalités d’attribution et leur mise en place. »

Sentiment d’injustice

Pour le Medef sarthois, il s’agit donc avant tout de prendre en compte la réalité à laquelle sont confronté les chefs d’entreprise, à savoir d’importantes pertes de chiffre d’affaires, un endettement croissant, le paiement des charges et loyers et « des revenus proches de zéro pour bon nombre de dirigeants. »

Karel Henry souligne également l’impact psychologique de cette crise, ainsi qu’un fort sentiment d’injustice chez les entrepreneurs. « Les contaminations ont lieu dans la sphère privée et ce sont les entreprises, et donc les salariés, qui sont pénalisés. » L’organisation demande également « de garantir un revenu à tous les indépendants et dirigeants de TPE/PME qui subiront la faillite. »

Recherche d’alternatives

À ce titre, le Medef Sarthe souhaite des « alternatives à la fermeture totale » et propose par exemple de « permettre aux Sarthois de sortir deux heures par jour, dans une période de fin d’année propice à la consommation. » Le syndicat patronal entend ainsi défendre les entreprises qui n’ont pas pris le virage de la digitalisation face aux géants du e-commerce.

Karel Henry, présidente du Medef Sarthe.
Karel Henry, présidente du Medef Sarthe. — Photo : Cédric Menuet Le Journal des entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail