Sarthe

Industrie

Comment Quadient s'affranchit de la baisse de son marché historique

Par Cédric Menuet, le 08 juillet 2021

Fabricant de machines d'affranchissement de courriers, Quadient répond à la baisse des volumes postaux en ouvrant son site du Lude, dans la Sarthe, à de nouvelles activités.

Gilles Portal, directeur industriel de l'usine Quadient du Lude, en Sarthe.
Gilles Portal, directeur industriel de l'usine Quadient du Lude, en Sarthe. — Photo : Cédric Menuet

Connu jusqu’en 2019 sous le nom de Néopost, Quadient s’adapte sans faux pli à la nouvelle donne de la dématérialisation. Le groupe français, spécialisé dans la fabrication de lignes industrielles de courrier, est en effet confronté aux nouveaux enjeux de la digitalisation des échanges et donc à la baisse consécutive des volumes postaux.

Fort d’un chiffre d’affaires d’un milliard d’euros et de 6 000 salariés dans le monde, Quadient exporte ses machines d’affranchissement de courriers et de mises sous plis dans le monde entier. Des produits assemblés dans ses usines de Loughton au Royaume-Uni, de Drachten aux Pays Bas, et du Lude, dans le sud de la Sarthe, la fabrication des machines d’entrée de gamme étant sous-traitée en Asie. L’implantation sarthoise développe en revanche une compétence propre de fabrication de cartes électroniques couvrant l’ensemble des besoins du groupe.

Reconditionnement de machines de courrier

"Nous évoluons sur un marché en recul de 5 à 6 % par an, indique Gilles Portal, directeur industriel du site du Lude. Néanmoins, nous sommes protégés par la récurrence procurée par les revenus de la location de nos matériels. Notre présence mondiale nous permet également de bénéficier d’un effet de traîne, tous les pays ne passant pas encore par l’étape digitalisation."

Si Quadient décroît moins vite que son marché, c’est que le groupe entretient une dynamique de développement de nouvelles activités. Ainsi depuis 2013, l’usine du Lude assure le reconditionnement de ses machines de courrier. Celles-ci sont démantelées et de nouveaux appareils sont assemblés à partir de leurs composants à forte valeur ajoutée, permettant la mise sur le marché de produits neufs à prix compétitif. Quadient intègre désormais à la conception de ses produits leur futur reconditionnement. Cette activité occupe ainsi une vingtaine de salariés sur les 183 que compte l’unité sarthoise.

L'e-commerce comme relais de croissance

Si les volumes de courrier sont aujourd’hui en baisse, ce n’est pas le cas des colis. Quadient répond au boom du e-commerce en concevant et fabriquant depuis deux ans des consignes automatiques de colis. Des boîtes sécurisées installées dans des lieux à forte fréquentation permettant aux particuliers de déposer ou récupérer leurs paquets hors domicile. "Pour la population active, c’est souvent compliqué d’être livré chez soi ou de récupérer un colis chez un professionnel. Ces consignes répondent à la problématique du dernier kilomètre de livraison. Nous sommes au début des possibilités d’utilisation de ce produit", souligne Gilles Portal.

400 à 500 de ces boîtes sécurisées sortent chaque année des ateliers du Lude. Quadient s’adresse principalement à une clientèle de transporteurs européens, tout en visant les marchés du résidentiel et du commercial. "C’est une niche où les grands acteurs de la logistique et du e-commerce sont absents, et qui est synonyme de relais de croissance pour le site du Lude", poursuit le directeur de l’usine. Bien que Quadient exploite déjà six bâtiments au Lude, le développement de son activité de consignes automatiques pourrait ainsi conduire le groupe à s’étendre davantage dans la commune sarthoise.

Gilles Portal, directeur industriel de l'usine Quadient du Lude, en Sarthe.
Gilles Portal, directeur industriel de l'usine Quadient du Lude, en Sarthe. — Photo : Cédric Menuet

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail