Maine-et-Loire

Industrie

A Chemillé, Isover augmente sa capacité de production de laine de verre

Par Olivier Hamard, le 29 novembre 2019

L’usine Isover de Chemillé, filiale du groupe Saint-Gobain, a inauguré une nouvelle ligne dédiée à la production de laine de verre à souffler. Un investissement de près de 35 millions d’euros pour un site construit il y a moins de 10 ans, d’une capacité désormais de production de 100 000 tonnes de laine de verre par an.

Isover Chemillé
Avec cette nouvelle ligne de production, le site de Chemillé a créé 20 emplois et compte désormais 130 personnes. — Photo : Isover

Il y a encore dix ans, en bordure de l’autoroute à Chemillé, le site d’Isover n’était encore qu’un champ. Installée depuis 2010 sur 29 hectares dans la zone industrielle de la commune des Mauges, l’usine de la filiale de Saint-Gobain (41, Md € de CA 2018, 180 000 collaborateurs) représente 41 500 mètres carrés de bâtiments. 70 millions d’euros y avaient été investis pour son ouverture et le second agrandissement vient d’être inauguré : une ligne entièrement dédiée à la production de laine de verre à souffler, qui vient compléter celle de panneaux et de rouleaux d’isolants de la même composition. Conditionné en sacs, le produit est pulvérisé dans les combles pour assurer l’isolation.

« Pas d’avenir industriel sans écologie, et inversement »

Pour le Pdg de Saint-Gobain Pierre-André de Chalendar, l’usine de Chemillé est l’exemple même de ce que vers quoi veut tendre le groupe dans les années à venir :

Le Pdg de Saint-Gobain Pierre-André de Chalendar considère le site de Chemillé comme l'un des fleurons du groupe.
Le Pdg de Saint-Gobain Pierre-André de Chalendar considère le site de Chemillé comme l'un des fleurons du groupe. - Photo : Olivier Hamard JDE

« C’est le symbole de trois convictions fortes, a affirmé lors de l'inauguration du site Pierre-André de Chalendar : on peut faire de l’industrie lourde en France, cette industrie est un facteur structurant pour les territoires et l’industrie et l'écologie sont liées de manière indissociable : il n’y a pas d’avenir industriel sans écologie, ni d’avenir écologique sans industrie. » Et le Pdg de Saint-Gobain de rappeler les procédés mis en place dans l’usine de Chemillé : utilisation d’une proportion de verre recyclé, circuit d’eau fermé à l’intérieur du site ou encore réduction de l’impact environnemental et de la consommation d’énergie : La laine isolante qui sera utilisée ensuite par les professionnels par un procédé de soufflage est en effet élaborée avec 40 % de verre recyclé. Les locaux administratifs sont chauffés en récupérant la chaleur des fours et une usine de traitement d’eau interne permet de la recycler à 100 % et de la réinjecter dans le circuit de fabrication. Ne sortent donc des impressionnantes cheminées qui dominent le site que de la vapeur.

Un marché de l’isolation en pleine croissance

Isover a investi 35 millions d’euros pour ce nouvel équipement de 4 500 mètres carrés. Au total, à Chemillé, le groupe a injecté depuis la création du site pas moins de 155 millions d’euros. Mise en service depuis la fin de cet été, la ligne de production de laine à souffler, d’une capacité de 30 000 tonnes par an, soit l’équivalent de 100 000 toits isolés, est destinée à un marché local : « Le projet a été lancé il y a deux ans, précise Hervé de Maistre, directeur général de Placoplâtre-Isover. L’Ouest et le Sud-Ouest sont les régions les plus porteuses et représentent 40 % du marché national, qui connaît actuellement une croissance à deux chiffres. Cette nouvelle ligne a permis la création de 20 emplois sur le site et celle de 400 emplois indirects » La laine de verre à souffler fabriquée à Chemillé est conditionnée en sacs après compression, permettant de réduire l’impact du transport, pour être utilisée par des professionnels de l’isolation dans un rayon d’environ 400 kilomètres.

Site Isover de Chemillé
Site Isover de Chemillé - Photo : Isover

À Chemillé, le site d’Isover compte désormais 120 personnes et fonctionne sans discontinuer, 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7.

Avec ce nouvel équipement, la capacité de production de l’usine s’élève désormais à 100 000 tonnes de laine de verre chaque année, sous différentes formes, à souffler, en rouleaux ou en plaques. Si actuellement l'usine emploie 40 % de verre recyclé pour la fabrication de la laine à souffler, il entend bien augmenter cette proportion. Déjà, à Chalon-sur-Saône, sur un autre site d’Isover une ligne de fabrication utilise 100 % de verre recyclé.

Isover Chemillé
Avec cette nouvelle ligne de production, le site de Chemillé a créé 20 emplois et compte désormais 130 personnes. — Photo : Isover

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.