Sarthe

BTP

Bâtiment : la Sarthe dévisse et cherche des bras

Par Cédric Menuet, le 21 juin 2018

Alors que la région Pays de la Loire voit le nombre de ses chantiers de construction augmenter, seule la Sarthe affiche un net recul. Parallèlement à ce décrochage, la filière départementale peine également à recruter.

Installé au cœur du pôle administratif Paixhans, le futur commissariat du Mans sera livré en septembre 2018.
Hors chantiers résidentiels, le bâtiment sarthois dévisse de près de 25% sur un an. — Photo : Cédric Menuet Le Journal des entreprises

Le bâtiment retrouve des couleurs en Pays de la Loire. La Dreal (Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement) recense en effet plus de 30 000 autorisations de mises en construction annuelles, un chiffre qui tend à se stabiliser. Quant aux mises en chantier proprement dites, l’organisme régional en compte 27 500 entre avril 2017 et mars 2018. Soit une progression de 12,5 % en Pays de la Loire et une croissance supérieure à la moyenne nationale qui s’établit à +9,2 %.

Si la filière régionale profite principalement du dynamisme de l’agglomération nantaise, tous les départements ligériens repartent à la hausse à l’exception notable de la Sarthe. Sur un an, les mises en construction de logements neufs reculent en effet de 7,1 % dans le département. Hors résidentiel, c’est même une dégringolade de 24,7 % qui est constatée ! Des chiffres à contre-courant de la tendance régionale. « Effectivement, on sent que la reprise se ramollit, notamment sur les constructions neuves. Seule la rénovation se maintient », relève le président Fédération sarthoise du bâtiment, Dominique-André Moutiers. En cause, selon la FFB 72, la sortie de la Sarthe du dispositif de défiscalisation de la loi Pinel, entrée en vigueur au 1er janvier dernier, et la modification du prêt à taux zéro pour les primo-accédants qui freinent les investissements.

Pénurie de salariés

Pour la fédération sarthoise, qui compte 550 adhérents représentant 8 500 salariés, l’autre grand enjeu des années à venir concerne l’emploi. A l’instar d’autres filières, le bâtiment souffre d’un manque d’attractivité. « On a de la peine à recruter de la main d’œuvre qualifiée, tous corps d’états confondus. Les jeunes se forment moins, on ne les attire pas. Pourtant, les techniques évoluent et le métier est moins pénible. Nous avons même des possibilités de carrière avec des postes d’encadrement amenés à se libérer ses prochaines années », détaille Dominique-André Moutiers.

Pour y remédier, la FFB72 profite de son 150e anniversaire pour lancer plusieurs actions de communication. Parmi celles-ci, la reconduction de l’opération nationale "Les coulisses du bâtiment". En octobre, les professionnels sarthois vont accueillir 700 à 800 collégiens sur les grands chantiers du département. « On doit aller chercher les jeunes, mais on travaille aussi sur la réorientation des salariés », ajoute le président.

Ces personnes en quête d’un nouveau projet professionnel constituent une nouvelle cible pour la fédération locale. Un potentiel déjà exploité par son président, dirigeant au Mans des sociétés Renov’Habitat et Déco Pro Enduit. Un tiers des 25 salariés employés par Dominique-André Moutiers est en effet issu de reconversion professionnelle.

Installé au cœur du pôle administratif Paixhans, le futur commissariat du Mans sera livré en septembre 2018.
Hors chantiers résidentiels, le bâtiment sarthois dévisse de près de 25% sur un an. — Photo : Cédric Menuet Le Journal des entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.