Maine-et-Loire

Informatique

Atelog veut augmenter la rentabilité des entreprises

Par Olivier Hamard, le 26 janvier 2021

Spécialisée dans l’édition de logiciel pour l’industrie, la société de Saint-Barthélemy-d'Anjou Atelog a créé une nouvelle solution, Myscore, pour améliorer la rentabilité des entreprises. Elle entend maintenant développer de nouveaux marchés et devrait recruter trois à quatre personnes cette année pour renforcer son équipe d’une vingtaine de personnes

Pour Laurent Koenig, la nouvelle solution d'Atelog est un nouveau départ pour l'entreprise dont le carnet de commandes est rempli pour les six mois à venir. 
Selon Laurent Koenig, la nouvelle solution d'Atelog est un nouveau départ pour l'entreprise dont le carnet de commandes est rempli pour les six mois à venir.  — Photo : Olivier Hamard

L’éditeur de logiciels pour l’industrie Atelog, à Saint-Barthélemy-d’Anjou, a mis à profit la crise sanitaire pour travailler sur un produit innovant et s’ouvrir de nouveaux marchés. « En captant les informations sur les machines, explique Laurent Koenig, président d’Atelog, nos solutions assurent la gestion des stocks et le pilotage des opérations. Elles apportent des données sur la production qui sont utilisées ensuite pour tirer des enseignements dans une démarche d’amélioration continue. » Avec sa suite appelée Alienor, la société angevine d’une vingtaine de collaborateurs, qui réalise 1,2 million d’euros de chiffre d’affaires, est présente dans de nombreux secteurs d’activité tels que l’industrie, l’électronique ou l’agroalimentaire. En mars 2020, l’entreprise a mis à profit le premier confinement pour aller plus loin. « Nous sommes repartis d’une page blanche en travaillant tous ensemble pour concevoir un produit totalement nouveau, indique Laurent Koenig. Tout le monde peut le paramétrer, même l’opérateur, avec une fonction web de pilotage à distance. Sans le Covid, nous aurions ajouté des briques à ce que nous avions déjà. » Cette suite, appelée Myscore, installée chez un premier client à l’automne, est amenée à supplanter peu à peu Alienor, avec laquelle elle est compatible.

Pour un langage commun dans l’entreprise

Fin 2020, Atelog est allé encore plus loin, en s’associant avec la société rennaise Datatim, qui aide les entreprises à augmenter leur performance économique. « Jusqu’ici, nous travaillions sur des indicateurs de production, explique Laurent Koenig. Maintenant, nous y ajoutons des données comptables pour évaluer la performance. Dans une entreprise, la production parle en temps et les services financiers en euros. L’objectif est que tout le monde parle le même langage et que la production travaille pour gagner en rentabilité et non plus en temps. » Atelog veut maintenant poursuivre dans cette direction et proposer sa solution aux entreprises pour qu’elles puissent réaliser des simulations, par exemple sur la rentabilité de leurs futurs investissements. Avec sa nouvelle solution, la société angevine table sur une évolution de son chiffre d’affaires et envisage le recrutement de trois à quatre personnes cette année. « En décembre, nous avons déjà enregistré beaucoup de commandes, précise Laurent Koenig, et nous avons actuellement du travail pour les six mois à venir. »

Pour Laurent Koenig, la nouvelle solution d'Atelog est un nouveau départ pour l'entreprise dont le carnet de commandes est rempli pour les six mois à venir. 
Selon Laurent Koenig, la nouvelle solution d'Atelog est un nouveau départ pour l'entreprise dont le carnet de commandes est rempli pour les six mois à venir.  — Photo : Olivier Hamard

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail