Sarthe

Agroalimentaire

Après l’Ouest, LDC regarde à l’Est

Par Cédric Menuet, le 31 mai 2018

Tout juste après la reprise du groupe Doux, le volailler sarthois continue de grandir avec l’acquisition d’une nouvelle société, en Hongrie.

Basé à Sablé-sur-Sarthe, LDC multiplie les acquisitions cette année. Après le breton Doux, c'est en Hongrie que le volailler sarthois signe une nouvelle croissance externe. — Photo : Cédric Menuet - Le Journal des entreprises

A peine a-t-il avalé le volailler breton Doux que le groupe sarthois LDC annonce une nouvelle opération de croissance externe, avec le rachat de l’entreprise hongroise Tranzit. Cette société familiale, spécialiste de l’oie et du canard, totalise 1 400 salariés pour un chiffre d’affaires de 108 millions d’euros, réalisé à 60 % à l’international.

Cette acquisition permet au groupe de Sablé-sur-Sarthe de mettre la main, en Hongrie, sur 300 000 m² de surfaces d’élevage, un couvoir, deux abattoirs ainsi que deux usines d’aliments, assurant une maitrise locale de l’ensemble de la filière. Tranzit, qui lance également le développement d’activités autour du poulet, renforce ainsi LDC en Europe de l’est avec une base de production supplémentaire. Le groupe sarthois étant déjà solidement implanté en Pologne depuis le début des années 2000.

Renforcement sur le canard

Avec Tranzit, LDC entend également se renforcer sur le canard. Une famille de produits à valeur ajoutée sur laquelle le Sarthois était jusqu’alors peu présent. L’acquisition en avril dernier de l’entreprise vendéenne Marcel Favreau (21 M€ de CA, 42 salariés), spécialisée dans la découpe et l’abattage de canards, confirme cette orientation.

Par ailleurs, le Sarthois est toujours en négociation exclusive avec le groupe vendéen Le Marais, en vue du rachat de ses filiales Couthouis et Péridy, également spécialistes du canard. A elles deux, ces sociétés totalisant 50 millions d’euros de chiffre d’affaires pour 162 salariés. Des entreprises vendéennes réalisant la majeure partie de leur activité à l’export.

220 millions d’investissements en 2018-2019

En croissance de 6,9%, à 3,8 Md€, l’exercice 2017-2018 de LDC qui s’achève aura donc été marqué par les différentes opérations de croissances externes menées par l'entreprise. L’industriel sabolien aura ainsi consacré 181 millions d’euros à l’investissement. En 2018-2019, il compte mettre les bouchées doubles : 220 millions d’euros seront ainsi injectés dans les différents sites de production du groupe.

Basé à Sablé-sur-Sarthe, LDC multiplie les acquisitions cette année. Après le breton Doux, c'est en Hongrie que le volailler sarthois signe une nouvelle croissance externe. — Photo : Cédric Menuet - Le Journal des entreprises

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture