Maine-et-Loire

Commerce

Après Gamecash, l'Angevin Philippe Cougé lance la franchise MediaClinic

Par Olivier Hamard, le 05 décembre 2018

Fort de l’expérience des magasins de jeux vidéo d'occasion Gamecash qu’il a créés en 2003, l’Angevin Philippe Cougé a testé un autre concept innovant, MediaClinic, qu’il entend aussi développer en franchise.

Réparation d'un téléphone portable.
MediaClinic, la nouvelle franchise créée par Philippe Cougé, propose entre autres la réparation des appareils multimédia en boutique. — Photo : MediaClinic

Le créateur

Philippe Cougé a créé à Angers en 2003 le premier magasin Gamecash, spécialisé dans la vente de jeux vidéo d’occasion. Développé en franchise, Gamecash compte aujourd’hui 55 magasins en France et en Belgique, avec des ouvertures prévues à Nancy, Marseille, Lyon ou encore en Martinique. « Nous avons aussi un projet de magasin pilote à Toronto, au Canada, et un candidat souhaiterait s’installer au nord de l’Espagne. » En juin, Philippe Cougé a lancé un deuxième concept en franchise, MediaClinic, pour faire face à l’obsolescence programmée des écrans, tablettes, smartphones et autres objets informatiques connectés.

Le concept

Philippe Cougé, fondateur de Gamecash et MediaClinic.
Philippe Cougé, fondateur de Gamecash et MediaClinic. - Photo : MediaClinic

Philippe Cougé a eu l’idée d’ouvrir une boutique où l’on répare les appareils sur place et où l’on vend des accessoires neufs et des produits reconditionnés en usine ou dans l’atelier, le magasin rachetant aussi des appareils. L’entrepreneur angevin le reconnaît tout de go : « On n’invente rien avec MediaClinic mais tous ces services réunis dans un seul magasin, cela n’existe pas. Il s’agit de répondre à tous les besoins des clients dans un même lieu. C’est une alternative à l’achat sur internet, avec en plus le lien direct avec les spécialistes. » Dans chacune des enseignes, deux techniciens assurent la réparation physique et le dépannage informatique. « Ils sont aussi au contact des clients, précise Philippe Cougé, et en renfort des commerciaux du magasin pour la vente d’accessoires neufs ou de produits d’occasion. »

Les perspectives

Le concept MediaClinic a été testé à Brive-la-Gaillarde (Corrèze) et à Saint-Jean-de-Luz (Pyrénées-Atlantiques) avec succès, puis à Tours. À Angers, une quatrième boutique a ouvert en avril 2018 et la franchise a été officiellement lancée en juin. Philippe Cougé prévoit un développement rapide de son nouveau concept : « On peut avoir plusieurs magasins dans les grandes villes et il y a un potentiel dans les villes plus petites à partir de 20 000 habitants. » Pour preuve, le cinquième magasin de l’enseigne a ouvert à Ancenis (Loire-Atlantique) en novembre et le concept est présenté dans plusieurs salons, Lyon Expo en octobre dernier et Paris Expo l’an prochain. « Nous ciblons des espaces de 30 à 60 mètres carrés. On est dans l’air du temps et le concept est résolument universel : le souhait de faire réparer ou d’acheter d’occasion est aujourd’hui un mouvement de fond. » Avec un coût d’accès moins élevé que pour la franchise Game Cash - évalué entre 80 000 et 140 000 euros selon les villes et l’emplacement -, Philippe Cougé envisage un développement rapide, en France et pourquoi pas à l’étranger, selon les partenariats et les opportunités.

Réparation d'un téléphone portable.
MediaClinic, la nouvelle franchise créée par Philippe Cougé, propose entre autres la réparation des appareils multimédia en boutique. — Photo : MediaClinic

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture