Le Mans

Biotech

Akiolis Group : Le Manceau prend racine dans le Poitou

Par Cédric Menuet, le 06 mai 2016

Le groupe du Mans recentre son activité en devenant le seul actionnaire des Établissements Violleau, dans les Deux-Sèvres.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Déjà détendeur de 50 % des parts depuis 2011, le groupe Akiolis acquiert la totalité du capital des Établissements Violleau (5,7 millions d'euros de CA en 2014). Une entreprise familiale de 24 personnes spécialisée dans la production d'amendements et d'engrais organiques à base végétale et animale, implantée dans le nord des Deux-Sèvres. « C'était inscrit dans l'acte initial d'achat. Mais avant, Akiolis se donnait cinq ans pour voir si le métier de Violleau était compatible avec son activité », explique Sophie Grégoire, directrice de la communication du groupe. Une compatibilité validée par la complémentarité entre les deux structures. Fort de 231 millions d'euros de CA, Akiolis est en effet un acteur du traitement et de la valorisation de la matière animale en graisse et protéines. Des produits transformés qui améliorent la qualité des composts végétaux. De là, le partenariat industriel entre les deux entreprises s'est concrétisé par un investissement de 4 millions d'euros en 2013 dans une nouvelle usine de production d'engrais organique en granulés. « Ce site a donné une nouvelle dimension à Violleau. Les granulés secs permettent un transport plus lointain, contrairement au compost plus humide et donc plus lourd. » Une usine qui a donc permis au Deux-Sèvrien de quitter sa dimension locale pour prendre une taille interrégionale. Et Akiolis entend poursuivre sur cette lancée, en élargissant la zone de chalandise de l'entreprise vers le nord et l'est de la France. Des investissements et des embauches sont prévus sur place, sans plus de précision de la part d'Akiolis.

Désengagement d'Apeval

Toutefois, ce renforcement sur les Établissements Violleau se traduit également par un désengagement d'Apeval. Cette dernière filiale a été créée en 2012 à 50 % avec le groupe espagnol Promic (35 millions d'euros de CA) afin de valoriser des coproduits de boulangerie-biscuiterie en alimentation animale. 5 millions d'euros ont été engagés dans la mise en route en 2013 d'une usine en Vendée. « Akiolis se recentrant sur la matière animale, cette diversification ne pouvait plus rester dans le portefeuille », précise Sophie Grégoire. Le site vendéen qui emploie 14 salariés pour 7 millions d'euros de chiffre d'affaires passe donc à 100 % sous la bannière Promic, spécialiste de la transformation de co-produits issus de l'alimentation humaine en aliments pour animaux. « Qu'Akiolis prenne un chemin différent ne change rien au projet. Nous allons investir à court terme pour augmenter les capacités de production d'Apeval. Des recrutements sont prévus », rassure Joan Casany, dg de Promic.

Akiolis Group


(Le Mans) Dirigeant : Laurent Beaumont CA 2015 : 231 millions d'euros 1.000 salariés, dont une centaine au Mans 02 33 85 49 80 www.akiolis.com

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition