Rhône

Distribution

Paredes structure ses activités pour retrouver de la croissance

Par Pierre Tiessen, le 31 janvier 2019

Le groupe lyonnais familial, spécialisé dans les produits d’hygiène, déploie un plan stratégique offensif, visant à récupérer du profit sur un marché atone. Au menu : l’inauguration d’un nouveau site de stockage central à Saint-Quentin-Fallavier (Isère), accompagnée d’une stratégie de distribution et de spécialisation inédite.

Nouveau centre de stockage centrale de 20 000 mètres carrés à Saint-Quentin-Fallavier que le groupe Paredes investira en avril 2019.
Nouveau centre de stockage centrale de 20 000 mètres carrés à Saint-Quentin-Fallavier que le groupe Paredes investira en avril 2019. — Photo : Paredes

Opération chamboule-tout à Genas, dans l’agglomération lyonnaise, au siège de Paredes (CA : 190 millions d’euros, 650 salariés dont 200 dans la région). Dix-huit mois après son arrivée à la tête de ce distributeur de produits d’hygiène professionnels (ouate, masques, draps d’examen, etc.), François Thuilleur imprime son style. Et déploie un nouveau plan stratégique, courant jusqu’en 2022, dont l’objectif est d’enrayer l’érosion des performances de ce groupe, créé en 1942 et toujours détenu à 100 % par la famille Paredes. Face à un Ebitda en stagnation (0,3 % en 2017), il « fallait réagir », confirme cet ancien de Renault-Nissan et de Rexel.

Cap sur Saint-Quentin-Fallavier

Une stratégie de reconquête qui passe d’abord par la mise en place de nouveaux process de distribution. Paredes investira ainsi, à compter d’avril prochain, un nouveau centre de stockage central à Saint-Quentin-Fallavier (Isère). Un ensemble de 4 bâtiments, pour un total de 20 000 mètres carrés, dédié à la fois à la production de produits-maison - activité jusqu’alors concentrée à Genas (Rhône) et qui génère 15 % du chiffre d’affaires (CA) du groupe, et au stockage. « Nous avions sur place 6 000 mètres carrés d’entrepôts, ce qui était largement insuffisant », considère le dirigeant.

Avec ce nouveau centre, pour lequel le groupe s’est engagé sur un bail de location de 9 ans, Paredes entend fournir quotidiennement ses 9 autres sites français et maximiser le temps de livraison. « Nous souhaitons pouvoir livrer à temps et dans leur totalité 95 % de nos commandes. Ce que ne propose aucun acteur de la concurrence », appuie-t-il.

L’entreprise a, pour ce faire, conclu un récent partenariat de distribution avec XPO Logistics (ex-Norbert Dentressangle). « Là, nous pourrons stocker environ 20 000 palettes et un maximum de références de notre catalogue. La proximité avec la production devrait par ailleurs sensiblement limiter les points de rupture », espère François Thuilleur.

10 % de croissance sur 3 ans

Avec ce plan de relance, l’organigramme de Paredes est aussi repensé. Deux cadres internes - Frank Le Flem (ancien directeur des opérations chez Securitas) et François Brochet (ex-DG chez Orapi Hygiène) - sont nommés directeurs commerciaux. Et prennent la tête respectivement des marchés "Santé" / "Collectivités" (55 % du CA du groupe) et ceux dédiés à l'"I’industrie" et aux "Entreprises de propreté" (45 % du CA).

« Nous faisons le choix d’une focalisation et d’une plus grande spécialisation sur ces marchés porteurs », précise François Thuilleur. Dans cette nouvelle organisation, n’apparaissent donc plus d’autres segments, jugés moins rentables et moins en demande de produits d’hygiène spécialisés, comme ceux des cafés et restaurants ou encore celui de l‘industrie lourde.

Le groupe se fixe comme objectif avec ce plan de relance de générer un CA à 210 millions d’euros (soit 10 % de croissance sur 3 ans). « Soit aussi deux fois la croissance du marché », précise le dirigeant.

Nouveau centre de stockage centrale de 20 000 mètres carrés à Saint-Quentin-Fallavier que le groupe Paredes investira en avril 2019.
Nouveau centre de stockage centrale de 20 000 mètres carrés à Saint-Quentin-Fallavier que le groupe Paredes investira en avril 2019. — Photo : Paredes