Loire

Loisirs

Obut mise sur le plaisir du jeu

Par Gilles Cayuela, le 02 octobre 2018

Pour pallier sa baisse de chiffre d'affaires attendu dans les grandes et moyennes surfaces spécialisées et poursuivre sa croissance, Obut s'attèle désormais à se constituer un nouveau réseau de distribution. Un réseau axé sur le plaisir du jeu, calqué sur le concept de carré pétanque créé en 2012 par le leader mondial de la boule de pétanque.

Pierre Souvignet (à droite) et son fils Romain entendent atteindre les 20 M€ de chiffre d'affaires sous deux ans. — Photo : Gilles Cayuela - Le Journal des Entreprises

« Décathlon a créé sa propre marque de boules importées d'Asie et souhaite la faire monter en puissance. Cela veut dire que sous deux à trois ans, nous allons sortir totalement de leur réseau. Nous devons donc construire un autre réseau de distribution pour compenser ce manque à gagner de l'ordre de 2 à 3 M€ par an et poursuivre notre croissance », expose Pierre Souvignet, président d'Obut, qui vise les 20 M€ de CA sous deux ans.

Pour construire ce nouveau réseau de distribution, le leader mondial de la boule de pétanque (100 salariés, 18 M€ de CA) entend s'appuyer sur la promotion du jeu. « Développer la vente en ligne, avoir des boutiques en propre ou des corners dans des boutiques spécialisées n'a pas d'intérêt, si on n'est pas capable de donner envie aux gens de jouer. Pour ce faire, nous participons à des manifestations grand public, comme le grand prix de Formule 1 du Castellet, qui nous permettent de promouvoir la marque, mais surtout le plaisir du jeu », explique Romain Souvignet, directeur général d'Obut.

Étendre le concept "carré pétanque"

Dans cette optique de promotion du jeu, Obut s'apprête à étendre son concept du Carré pétanque (10 salariés ; 1 M€ de CA). Implanté depuis 2012 à quelques mètres de son usine de Saint-Bonnet-Le-Château (Loire), ce lieu, composé d'un espace de restauration et de pistes de pétanque, pourrait bien faire des petits.

« Si nous avons l'opportunité de créer d'autres "carrés pétanque" en propre on ne s'en privera pas, mais nous souhaitons aussi accompagner des restaurants ou des bars qui veulent intégrer la pétanque dans leur établissement et créer ainsi des lieux de vie similaires à notre concept », expliquent de concert Romain et Pierre Souvignet.

Parallèlement au développement de ce type de partenariat, le fabricant de boules projette de faire évoluer, d'ici à 2020, ses boutiques en propre de Vallauris (Alpes-Maritimes) et Paris vers des lieux de vie dédiés au plaisir de la pétanque. « A Paris, nous avons l'opportunité de reprendre un restaurant situé juste à côté de notre boutique. Quant à Vallauris, nous avons déjà le lieu et l'espace pour faire évoluer la boutique vers un lieu de restauration et de jeu. Il ne s'agit que de travaux d'aménagement intérieur », confie Pierre Souvignet.

Boules pour enfants

Au total, Obut devrait investir près d'un million d'euros pour transformer ses boutiques en "carrés pétanque". Un investissement qui viendra s'ajouter aux 700 000 euros prévus pour regrouper la boutique de Saint-Bonnet-Le-Château et l'actuel "carré pétanque".

« Nous allons faire la jonction des deux bâtiments pour que les liens entre l'usine, la boutique et le "carré pétanque" soient plus forts et que les gens qui viennent chez nous puissent manger, essayer et acheter sans avoir un sentiment de rupture », développe Romain Souvignet.

Toujours dans l'optique de développer le plaisir du jeu, Obut projette de sortir d'ici Noël un coffret de boules en bois pour adresser les enfants de 3 à 6 ans. Développé en partenariat avec l'agence Kosmoss, ce coffret vise à « initier les enfants à la pétanque. L'idée étant ensuite que ces enfants puissent passer plus tard à nos boules en acier », conclut Pierre Souvignet. 

Pierre Souvignet (à droite) et son fils Romain entendent atteindre les 20 M€ de chiffre d'affaires sous deux ans. — Photo : Gilles Cayuela - Le Journal des Entreprises

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture