Lyon

Numérique

MyNotary veut simplifier la vente de biens immobiliers

Par Françoise Sigot, le 30 novembre 2018

L'étudiant en notariat Sacha Boyer a cofondé la start-up LaJurisTech pour accélérer les processus de vente de biens immobiliers. Sa plateforme en ligne MyNotary, qui revendique déjà 4 500 clients en France, dématérialise la constitution des dossiers de transaction.

Sacha Boyer, président de la start-up LaJurisTech qui édite la plateforme en ligne My Notary.
La plateforme en ligne My Notary, cofondée par Sacha Boyer, revendique déjà quelque 4500 clients dans toute la France. — Photo : MyNotary

Le créateur

Voilà qui pourrait bien bousculer les codes dans l'univers du notariat et de l’immobilier, deux secteurs plutôt réputés pour se satisfaire de pratiques conventionnelles. Partant du constat qu’il était long et relativement obscur aux yeux des acheteurs et des vendeurs de constituer un dossier de transaction, Sacha Boyer, étudiant en notariat, a cherché à simplifier ces démarches. « Une vente, c’est beaucoup de démarches et rien ne peut être fait en ligne », assène-t-il. En croisant ses compétences avec Fabrice Luzu, un collègue notaire, et Loick Michard et Samuel Olivier, développeurs informatiques, il lance fin 2015 à Paris la start-up LaJurisTech et le service en ligne MyNotary.

Le concept

Exclusivement réservée aux professionnels (notaires, agents immobiliers, promoteurs…), cette plateforme en ligne leur permet de rassembler tous les documents nécessaires à la vente d'un bien immobilier. En parallèle, le vendeur et l’acheteur peuvent suivre ce processus et, si besoin, intervenir auprès d’un des acteurs via une boite d’échanges, pour par exemple corriger une erreur. « Cela permet de réunir les pièces plus rapidement et de conclure la transaction plus vite. C’est aussi un moyen pour les clients des agents immobiliers, des promoteurs et des notaires de suivre la constitution du dossier en direct, en mesurant le travail réalisé par tous ces acteurs », explique Sacha Boyer, président de la jeune pousse. MyNotary génère automatiquement un modèle de compromis, qui peut ensuite être modifié avant d’être signé, sur papier, ou par une signature électronique. Pour développer cette application commercialisée depuis près de deux ans, MyNotary a déjà investi 1,2 million d'euros sur ses fonds propres avec le concours d’une vingtaine de notaires et de CNP Assurances, désormais tous actionnaires. La start-up emploie aujourd’hui 18 personnes dont 12 à Lyon, tandis que son siège est basé à Paris.

Les perspectives

LaJurisTech espère une rentabilité dès 2019. « Nous avions gagné de l’argent en 2017 mais, en 2018, nous avons initié de nouveaux développements pour optimiser nos services et ajouter encore d’autres fonctionnalités à notre outil », explique Sacha Boyer, dont l'entreprise affichait 214 000 euros de chiffre d’affaires en 2017. Il entrevoit déjà de nouveaux prospects pour son service. « Nous souhaitons nous positionner auprès des bailleurs sociaux qui vendent de plus en plus de biens à la découpe », ambitionne le cofondateur. En attendant, MyNotary revendique déjà quelque 4 500 clients sur toute la France.

Sacha Boyer, président de la start-up LaJurisTech qui édite la plateforme en ligne My Notary.
La plateforme en ligne My Notary, cofondée par Sacha Boyer, revendique déjà quelque 4500 clients dans toute la France. — Photo : MyNotary