Industrie

Loire : Wefit crée des semelles en impression 3D

Par Yann Petiteaux, le 30 mai 2016

IMPRESSION 3D. Bastien Villareale a fondé en octobre dernier Wefit. La start-up met au point un système permettant l'impression 3D de semelles orthopédiques.
Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Faciliter le travail des podologues et améliorer le suivi de leurs patients. Telle est l'ambition de Bastien Villareale. Ce start-upper de 25 ans a fondé en octobre dernier Wefit, une entreprise basée à Saint-Étienne qui met au point un système permettant l'impression 3D de semelles orthopédiques. Le jeune homme est épaulé par son père Daniel, dirigeant de l'imprimerie ICE et président de la CGPME Loire, ainsi que de plusieurs spécialistes, dont le podologue Patrick Vincent, médecin référent des équipes nationales de handball. « Avec mon père, nous cherchions des pistes de développement, explique-t-il. Nous sommes tous les deux férus de nouvelles technologies. » Wefit travaille actuellement à l'élaboration d'une solution complète incluant un système d'acquisition (scanner 3D) permettant de prendre l'empreinte numérique du pied du patient, une solution logicielle en ligne et un outil de conception simple d'utilisation. Le podologue utilisateur pourra ainsi concevoir une semelle sur ordinateur et envoyer le fichier numérique à Wefit qui se chargera de l'impression 3D. Le développement de l'ensemble s'est fait en collaboration avec plusieurs établissements : l'Enise, l'École des mines, Télécom Saint-Étienne, l'Insa, Numélink, le Pôle des technologies médicales... Il a bénéficié du soutien financier du Département de la Loire dans le cadre de l'appel à projets Seniors concept (90.000?) et du Crédit agricole Loire Haute-Loire (11.000€).




15 M€ de potentiel de marché en France

« Actuellement, les podologues fabriquent leurs semelles manuellement et cela leur prend beaucoup de temps : découpage, collage, ponçage..., analyse Bastien Villareale. Une heure pour fabriquer une paire de semelles, c'est une heure de moins en consultation. De plus, ils manipulent des produits irritants». Au-delà de la contrainte de temps, la solution développée par Wefit doit permettre de disposer d'un éventail plus large de corrections et de pouvoir reproduire une paire de semelle à l'identique si nécessaire. « Nous essayons également de travailler avec des matériaux plus durables dans le temps ». Bastien Villareale estime pouvoir commercialiser sa solution clé en main à compter de la rentrée prochaine. Sa cible : les 12.000 podologues recensés en France. « L'objectif est d'être un acteur qui compte d'ici trois ans », avance le jeune dirigeant qui aimerait employer une vingtaine de salariés à cet horizon. Le potentiel de marché en France est estimé à plus de 15 M€. Actuellement, seulement trois autres entreprises dans le monde seraient en train de développer une technologie semblable.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture