Industrie

Loire : V.Louison retrouve les rails de la rentabilité

Par Stéphanie Gallo, le 22 mars 2016

Textile. A Saint-Chamond, l'entreprise de textile technique et d'injection plastique semble enfin sortir la tête de l'eau. Pour améliorer sa compétitivité, elle vient de fusionner sa teinturerie avec celle d'un confrère ardéchois.

Le Journal des Entreprises, l'économie en régions — Photo : Le Journal des Entreprises

Depuis quelques semaines, Andy Louison est à la tête de l'entreprise jusqu'ici dirigée par son père, Guy Louison, et positionnée sur le textile technique et l'injection plastique. À 29 ans, le jeune dirigeant accède donc aux manettes d'une entreprise de nouveau en croissance (+7 % de chiffre d'affaires sur le dernier exercice) mais affichant un résultat net négatif depuis plusieurs années : -747.000€ en 2012 pour un chiffre d'affaires de 9,43 M€; -1,25 M€ en 2013 avec un chiffre d'affaires tombé à 7,95 M€ ; - 648.600€ en 2014 pour un chiffre d'affaires de 8,9 M€.

Redressement
« Pour 2015, nous allons atterrir à un résultat négatif de 100 à 200.000? avec un chiffre d'affaires de 9,5 M€. Il y a deux ans, oui, la situation était catastrophique. Aujourd'hui, cela va beaucoup mieux », rassure Andy Louison. « Avant amortissement, nous sommes à +700.000€. Des investissements immobiliers ont été réalisés ces dernières années, le choix a été fait de les amortir très vite. Cette stratégie ajoutée à une conjoncture difficile plombe effectivement notre résultat net mais le côté positif, c'est que le remboursement est en voie de se terminer, ce qui va nous donner une vraie bouffée d'oxygène (allégement du crédit-bail de 300.000€ fin 2016 et de 300.000€ encore fin 2017 NDLR) »

Bouffée d'oxygène que le jeune dirigeant, épaulé par son père qui a toujours un pied dans l'entreprise, entend bien amplifier par des réorganisations et de la croissance. « Nous souhaitons mettre en place des stratégies d'alliances et de partenariats avec nos clients, nos partenaires, nos confrères... »

Alliances
La décision a ainsi été prise de sortir l'activité teinturerie (TDI) de l'entreprise pour fusionner avec l'activité teinturerie de l'entreprise Massebeuf Textiles en Ardèche. « La teinturerie ardéchoise a fermé. Tout est rapatrié depuis début février sur notre site de Saint-Chamond. En France, il est impossible pour une petite teinturerie d'être compétitive. Cette fusion va nous permettre d'être mieux positionnés. TDI-SAT devrait faire 1,3 M€ de chiffre d'affaires, contre 800.000€ seulement pour TDI seule », annonce Andy Louison. Autre alliance, avec un client cette fois : une filiale de Vinci pour laquelle la PME de Saint-Chamond produit des bandes textiles coextrudées pour le renforcement des murs issues de la R&D. Une fabrication dans le cadre d'un contrat d'exclusivité en échange de volumes importants. En parallèle de cette stratégie d'alliances, VLouison investit 150.000? dans son pôle plasturgie et surmoulage.

« Depuis 20 ans, nous faisons de l'injection plastique pour des pièces en lien avec nos textiles. Pour l'industrie automobile notamment. Mais une partie de cette production était sous-traitée. Notre souhait est de créer un vrai pôle plasturgie qui nous permettra de réaliser de réelles économies en matière de sous-traitance ». Après quelques années difficiles, VLouison semble donc repartir sur de nouvelles bases. Un bol d'air frais pour les salariés et les dirigeants de cette société qui comptait, en 2001, 150 personnes.

 

(Saint-Chamond) Dirigeant : Andy Louison 71 salariés CA 2015 : 9,5 millions d'euros www.louison.com

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture