Saint-Etienne

Sport

Les défis qui attendent le nouveau directeur de l'AS Saint-Etienne

Par Gilles Cayuela, le 26 janvier 2018

Présenté officiellement à la presse le 25 janvier, le nouveau directeur général de l'AS Saint-Etienne Frédéric Paquet va devoir s'atteler rapidement à un certain nombre de dossiers majeurs pour l'avenir du club.

La question de la gestion du stade Geoffroy-Guichard devrait trouver rapidement un dénouement. Une annonce devrait être fait lors d'une conférence de presse commune entre Saint-Etienne et la direction de l'ASSE, programmée pour le 8 février. — Photo : SEM

En proie à une crise sportive et managériale depuis plusieurs mois, le club de football AS Saint-Étienne tient enfin son nouveau directeur général. Attendu comme le messie pour remettre de l’ordre dans les errements d’une présidence bicéphale (Roland Romeyer, président du directoire et Bernard Caïazzo, président du conseil de surveillance) décriée depuis de nombreuses années, Frédéric Paquet a tout de l’homme de la situation.

Ancien directeur général adjoint administratif et sportif du LOSC de 2009 à 2015, il a contribué à la professionnalisation du club lillois avec en point d’orgue un doublé Coupe-championnat lors de la saison 2010-2011, la participation à la Ligue des Champions et l’installation dans le nouveau stade Pierre Mauroy.

En poste depuis le 19 janvier à Saint-Etienne, Frédéric Paquet s’est vu confier le pilotage de l’ensemble des activités du club. « Il bénéficiera de pouvoir élargis qui lui permettront de prendre toutes les décisions nécessaires », précisait un communiqué. Une façon habile de dire que Roland Romeyer ne sera plus le décisionnaire et que ce dernier est invité à prendre du recul pour laisser sa place au nouvel homme fort du club.

Les dossiers du stade et des investisseurs étroitement liés

Nouvel homme fort qui va devoir rapidement justifier les attentes placées en lui en s’attelant à des dossiers majeurs pour l’avenir du club. Le premier n’est autre que la gestion du stade Geoffroy-Guichard. Alors que le duo Romeyer-Caïazzo avait exprimé son intention de racheter le stade à l’été 2016, cette hypothèse semble aujourd’hui complètement enterrée. Tout comme celle du bail emphytéotique,un temps évoqué.

Selon nos confrères d’Acteurs de l’économie, qui se sont procurés un rapport du conseil de développement de Saint-Étienne Métropole, on s’orienterait plutôt vers une convention d’occupation de longue durée du domaine public. Une solution qui, si elle est confirmée par les deux protagonistes, permettrait à Saint-Étienne Métropole de conserver la propriété du stade et au club de pouvoir maîtriser entièrement son outil de travail. Le club pourrait ainsi offrir de meilleures prestations, fidéliser ses partenaires, valoriser le marketing et le commercial et également pratiquer une politique de prix différenciée. Ce qui, in fine, permettrait à l’ASSE d’augmenter   la provenance de ses ressources et donc son chiffre d’affaires.

Capital pour la pérennité économique du club, la future convention qui liera Saint-Étienne Métropole et l’ASSE, est aussi l’une des clés de l’arrivée d’un nouvel investisseur, l’autre dossier majeur que va devoir conduire Frédéric Paquet. Mandatée par l’ASSE pour trouver un investisseur capable d’injecter 20 millions d'euros dans le capital du club, la banque Lazard aura sans doute plus de facilités à convaincre ses cibles si l’ASSE dispose d’une totale liberté d’action sur son outil de travail et de perspectives de croissance de ses revenus. Bref, les deux dossiers sont étroitement liés et Frédéric Paquet, présenté jeudi 25 janvier à la presse, va devoir s’en emparer.

La question de la gestion du stade Geoffroy-Guichard devrait trouver rapidement un dénouement. Une annonce devrait être fait lors d'une conférence de presse commune entre Saint-Etienne et la direction de l'ASSE, programmée pour le 8 février. — Photo : SEM