Auvergne-Rhône-Alpes

Développement

Point de vue Le Mouvement pour une économie bienveillante et l'effet papillon

Par Audrey Henrion, le 18 janvier 2019

Le partage comme clé de la réussite. Une idée prônée par le Mouvement pour une économie bienveillante, portée par les fondateurs du fonds d'investissement Raise, Clara Gaymard et Gonzague de Blignières. Ils l'ont récemment exposée au congrès « Entreprise du Futur », à Lyon.

L'édito
L'édito — Photo : Le Journal des Entreprises

Le partage comme clé de la réussite. Une idée simple. Voire simpliste, diraient les mauvais esprits. Elle s’invite pourtant partout, au cœur du Grand débat national, des discussions parlementaires sur les "dispositifs de réduction du coût du travail", ou dans la mise en œuvre des nouveaux comités sociaux et économiques (qui remplacent les représentants élus du personnel dans les entreprises). Une proposition naïve aussi, quand les Français crient leur besoin de réponses concrètes aux problèmes de fin de mois.

Pourtant, en s'adressant aux dirigeants, le Mouvement pour une économie bienveillante (#MEB) espère bien créer un effet papillon. Ce collectif est porté par Clara Gaymard, ex-dirigeante de General Electric, et Gonzague de Blignières, ex-président de Barclays Private Equity France. Deux associés que l’on peut difficilement taxer de doux rêveurs. En 2013, ils ont créé Raise, un fonds d’investissement qui a déjà levé 800 millions d’euros. Les trois activités (capital-venture, capital investissement et gestion de portefeuille immobilier) versent 50 % de leur intéressement à un fonds de dotation doté de 22 M€ pour aider - sans rien demander en échange - les jeunes pousses à décoller. #MEB est né de l’envie de diffuser cette pratique. Clara Gaymard la résume en quatre formules : réconcilier finance et lien social, bienveillance et rentabilité, profit et partage.

Depuis avril 2018, l’entrepreneure et le financier arpentent en binôme les conférences et autres meetings de dirigeants, dont, récemment à Lyon, le congrès « Entreprise du Futur ». En dix mois, près de 4 000 dirigeants ont rejoint cette communauté qui s’engage à dédier une partie de ses ressources - humaines ou financières - à une action philanthropique en lien avec l’activité de son entreprise, en y associant ses salariés. En Auvergne-Rhône-Alpes, la proposition séduit. Xavier d'Esquerre, le directeur des sites Schneider-Electric à Grenoble, vient de rejoindre le mouvement. De même que Sylvie Guinard, PDG de Thimonnier, ou encore les Lyonnais Thomas Lemasle, fondateur de PinotBleu, et Manuel Berland, à la tête de Fill Up Media.

L'édito
L'édito — Photo : Le Journal des Entreprises

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture