Saint-Etienne

Informatique

Le e-commerce sourit à SFI

Par Gilles Cayuela, le 28 novembre 2018

En quatre ans, l'agence web SFI a vu son chiffre d'affaires et ses effectifs doubler. Une croissance qui a poussé récemment la PME stéphanoise à investir dans de nouveaux locaux plus grands et à ouvrir une agence dans le Sud de la France. 

Catherine Bocquet, fondatrice et PDG de SFI Multimédia, à Saint-Etienne.
Fondatrice et PDG de SFI Multimédia, Catherine Bocquet entend diversifier sa clientèle pour diluer le risque de dépendance. — Photo : Gilles Cayuela - Le Journal des Entreprises

L'agence stéphanoise de création web SFI Multimédia voit plus grand. Début septembre, l'entreprise, qui emploie 25 personnes et réalise 1,2 M€ de CA en 2017, a investi 700 000 euros dans l'achat de nouveaux locaux de 350 m² (contre 336 m² partagés avec une autre société auparavant). "Sur les quatre dernières années, nous avons quasiment doublé notre chiffre d'affaires et nos effectifs", justifie Catherine Bocquet, fondatrice et dirigeante de SFI.

Diversifier la clientèle de e-commerçants

Cette croissance assez fulgurante, l'agence web stéphanoise la doit en grande partie à son activité de développement de sites e-commerce (60 % du CA) et à son positionnement technique, qui lui a permis de s'attirer les faveurs de poids lourds de la vente en ligne. "Nous travaillons avec de gros e-commerçants qui viennent chercher chez nous des réponses aux problématiques de sites en fort développement", explique Catherine Bocquet. Parmi eux, figurent le site de décoration Eminza.com et le leader européen du déguisement, deguisetoi.fr. "Ce sont nos deux plus gros clients. Ils sont en pleine croissance avec plusieurs dizaines de millions d'euros de chiffre d'affaires, et ont donc du travail à nous fournir en permanence. Ce sont eux, et quelques autres challengers, qui tirent notre croissance", argumente la dirigeante.

Problème, ces deux principaux clients pèsent aujourd'hui énormément dans le chiffre d'affaires de SFI. "Notre plus gros client oscille entre 25 et 30 %. Si nous voulons réduire le risque, nous devons aller chercher un ou deux autres gros e-commerçants et diversifier notre clientèle", explique Catherine Bocquet.

Rayonner dans le Midi de la France

Pour ce faire, SFI vient de recruter deux commerciaux et d'ouvrir une agence à Montpellier. "Les deux commerciaux vont nous permettre de développer notamment l'axe édition de logiciels. En 2012, nous avons lancé un CRM en mode SaaS (outil de gestion de la relation client distribué à travers le cloud, NDLR). L'objectif va être de déployer fortement sa vente pour attendre les 300 000 euros de chiffre d'affaires d'ici à 2020. Quant à l'agence de Montpellier, elle a pour vocation à se spécialiser dans le e-commerce", développe Catherine Bocquet.

La dirigeante compte s'appuyer sur cette agence pour rayonner dans tout le Midi de la France et, idéalement, aller chercher les fameux clients e-commerçants tant convoités. Pour y parvenir, SFI dispose d'un argument commercial non négligeable : un agrément crédit impôt innovation, obtenu fin 2017 pour une période de cinq ans. "Cela nous a beaucoup servi en 2017, surtout qu'il était rétroactif. Au-delà de la réduction d'impôt de 20 % pour nos clients, c'est aussi une reconnaissance de notre capacité à développer des projets innovants. Et c'est justement ce que cherchent les grands comptes", conclut Catherine Bocquet, qui vise les 2 M€ de chiffre d'affaires à horizon 2020.

Catherine Bocquet, fondatrice et PDG de SFI Multimédia, à Saint-Etienne.
Fondatrice et PDG de SFI Multimédia, Catherine Bocquet entend diversifier sa clientèle pour diluer le risque de dépendance. — Photo : Gilles Cayuela - Le Journal des Entreprises