Loire

BTP

La stratégie béton de Sagra pour devenir leader dans la Loire

Par Gilles Cayuela, le 10 octobre 2018

Spécialisé dans l’extraction de sables et graviers, la fabrication de produits béton et le négoce de matériaux de construction, Sagra a entamé l’an passé un important programme de modernisation de ses points de vente.

Sagra a entièrement repensé son concept de magasins. Rénové il y a un peu plus d'un an, celui de Savigneux, à l'enseigne Caparol, devrait servir de modèle pour l'ensemble du réseau. — Photo : Sagra

« Nous n’avons pas vocation à nous développer en dehors du département de la Loire. Nous visons un développement local avec pour objectif d’atteindre à moyen long terme les 50 M€ de chiffre d’affaires. Ce qui ferait de Sagra le leader de la distribution de matériaux de construction dans la Loire », expose Florian Jeanetti, codirigeant avec son frère Romain de Sagra.

Pour atteindre cet objectif, la PME de Rivas (154 salariés, 42 M€ de CA en 2017) - spécialisée dans l’extraction de sables et graviers, la fabrication de produits béton et le négoce de matériaux de construction -, s’est attachée en début d’année à pérenniser son approvisionnement en matière première.

« Nous avons obtenu une autorisation pour exploiter pendant 25 ans un terrain de 50 hectares qui communique directement avec notre site de production. De deux gravières distantes - l’une à Rivas et l’autre à Craintilleux - nous sommes donc passés à un seul site plus grand. Ce qui nous permet d’assurer notre approvisionnement en matières premières tout en réduisant notre impact écologique puisqu’il n’y a plus de transit sur les routes », explique Florian Jeanetti.

Innovation à tous les rayons

En assurant son approvisionnement en matières premières pour les 25 ans à venir, la PME familiale renforce sa capacité à produire des bétons innovants. « Notre force, c’est de disposer de notre propre bureau d’études et laboratoire en plus de notre unité de production. Nous avons aujourd’hui 400 formules de béton prêt à l’emploi et nous continuons à inventer les bétons de demain », expose Florian Jeanetti.

Pour renforcer sa capacité à innover, Sagra a intégré deux GIE (groupement d’intérêt économique). Le premier, baptisé Technibloc, est spécialisé dans des blocs de béton à coller. Le second, Technitherm, travaille lui sur des blocs de bétons isolants, qui respectent les nouvelles réglementations thermiques.

Mais pour Sagra, l’innovation ne se limite pas aux produits. Elle est aussi présente dans la commercialisation. Adhérente depuis 1989 au réseau de distribution BigMat (matériaux de construction, 300 points de vente en France) et depuis 2014 au réseau Caparol (peinture, revêtement, outillage, décoration), Sagra a démarré l’an passé un programme de modernisation de ses 8 magasins, implantés dans la Loire et les Monts du Lyonnais.

Un projet à près de 4 M€ sur Saint-Etienne

« Nous avons commencé par Savigneux en lançant un nouveau concept de magasin doté d’un showroom. Un concept que nous avons imaginé avec un designer, que nous avons dupliqué sur Firminy et que nous allons étendre cette année à Feurs et l’année prochaine à Saint-Symporien-Sur-Coise », précise le directeur général.

Au total, les frères Jeanetti prévoient d’investir plus d’un million d’euros dans la rénovation des magasins. Une somme importante mais dérisoire au regard du projet envisagé sur Saint-Etienne.

« Saint-Etienne est la ville la plus importante du département et on voit bien que la construction se concentre de plus en plus dans les agglomérations. Il est donc normal d’y renforcer notre présence. Nous prévoyons d’y investir entre 3 et 4 M€ », indique, sans plus de détails, Florian Jeanetti.

Sagra a entièrement repensé son concept de magasins. Rénové il y a un peu plus d'un an, celui de Savigneux, à l'enseigne Caparol, devrait servir de modèle pour l'ensemble du réseau. — Photo : Sagra

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture