Rhône

Immobilier

La Scic Les 3 colonnes revisite le concept du viager

Par Françoise Sigot, le 02 juillet 2018

L'entreprise Les 3 colonnes, basée en banlieue lyonnaise, intervient dans le maintien à domicile des personnes âgées. Organisée en société coopérative d'intérêt collectif, elle aide aussi les jeunes ménages à devenir propriétaires.

« Nous constituons notre capital en levant des fonds auprès de personnes physiques et d’institutionnel », explique Sébastien Tchernia, cofondateur et dirigeant de la Scic Les 3 Colonnes (en bas à gauche). — Photo : Les 3 Colonnes

L’entreprise

Fondée en 2012 à Écully, en banlieue lyonnaise, la société coopérative d'intérêt collectif (Scic) Les 3 Colonnes est une société à but non lucratif d’intérêt collectif. Son objectif ? Apporter sa pierre à l’édifice du maintien à domicile des personnes âgées et favoriser l’accession des jeunes ménages à la propriété. Pour ce faire, elle investit les fonds qu’elle lève dans des biens immobiliers en permettant aux propriétaires de rester dans leur logement le plus longtemps possible. « Nous constituons notre capital en levant des fonds auprès de personnes physiques et d’institutionnels », explique Sébastien Tchernia, cofondateur et dirigeant. À ce jour, elle est parvenue à lever une trentaine de millions d’euros, abondés pour plus de la moitié par des particuliers et institutionnels, notamment la Caisse des Dépôts et la Fédération des coopératives de France.  

Le concept

Les 3 Colonnes acquiert les biens immobiliers, appartements ou maisons de personnes âgées qui n’ont pas suffisamment de revenus pour assurer leur maintien à domicile. « Nous appliquons le modèle de transaction du viager, autrement dit nous versons un capital au propriétaire lors de l’achat du bien et nous lui servons ensuite une rente. Notre modèle est plus favorable que le modèle classique du viager, puisque nous étudions d’abord les besoins de la personne et nous adaptons ensuite le montant du capital et de la rente », décrit Sébastien Tchernia. Conformément à son objet social - l’intérêt général - la société réserve sa solution aux personnes disposant de faibles revenus et chaque vente fait l’objet d’une décision prise par un comité d’engagement au regard de la situation financière et familiale du vendeur du bien. La Scic revend les appartements dont elle prend la jouissance au décès de leurs propriétaires à de jeunes ménages sous forme de location-accession.

Les perspectives

Les 3 Colonnes dispose d’un portefeuille de 110 logements dont 70 % implantés en région lyonnaise. Depuis ses débuts, elle a commercialisé 4 logements auprès de primo accédants. Son objectif est de dupliquer son modèle sur l’ensemble de la France. Pour cela, elle poursuit ses appels de fonds auprès des institutionnels, mais aussi auprès des particuliers en faisant valoir son offre de placement sécurisé et solidaire et de surcroît défiscalisant. « Nous nous appuyons notamment sur le réseau des professionnels de la gestion de patrimoine », précise Sébastien Tchernia. Dix personnes travaillent aujourd’hui au sein de la Scic, qui a réalisé 1,1 million d'euros de chiffre d'affaires en 2017. Elle envisage de créer rapidement des agences locales, en ciblant en priorité les grandes agglomérations.

« Nous constituons notre capital en levant des fonds auprès de personnes physiques et d’institutionnel », explique Sébastien Tchernia, cofondateur et dirigeant de la Scic Les 3 Colonnes (en bas à gauche). — Photo : Les 3 Colonnes