Lyon

Numérique

La French Tech lance un programme dédié aux start-ups des quartiers défavorisés

Par Audrey Henrion, le 11 septembre 2017

En France les villes labellisées "French Tech" s'apprêtent à lancer un nouveau programme destiné à accélérer les start-ups dont les porteurs de projets sont issus de quartiers socialement défavorisés. À Lyon, le dépôt des candidatures des incubateurs volontaires pour les accompagner s'achève le 15 septembre.

Le Journal des Entreprises, l'économie en régions — Photo : Le Journal des Entreprises

La date n'est pas encore arrêtée, ni même le nombre de start-up qui pourraient être sélectionnées. Mais l'équipe de Lyon French Tech œuvre depuis plusieurs semaines pour identifier des créateurs d’entreprises numériques répondant à des critères sociaux, c’est à dire résidant dans un quartier de la politique de la ville (QPV), percevant des bourses d'enseignements supérieur ou touchant des minima sociaux.

« jeune-moins-de-30-ans-homme-blanc-parcours-grandes-écoles »

Loïs Aoun chargé de mission à Lyon French Tech contacte depuis plusieurs semaines des structures telles que Pôle Emploi, les missions locales, les acteurs de l'ESS et autres associations ou entreprises d’insertion. « Il s’agit de mobiliser un écosystème avec qui nous n’avons pas – à l'exception de Pôle Emploi et des Missions locales- l’habitude de travailler » indique-t-il. Ces structures doivent l’aider à identifier des start-ups, mais aussi à travailler sur le programme d’accompagnement spécifique. « Depuis notre création, les jeunes pousses bénéficiant d’un programme French Tech sont toutes créées par le profil type "jeune-moins-de-30-ans-homme-blanc-parcours-grandes-écoles" et vivant dans un quartier privilégié, décrit sans chichi le chargé de mission, il va nous falloir changer notre approche, et c’est tant mieux ! » 

45.000 euros pour chaque start-up

Le "go" pour lancer le programme sera donné par Paris qui attend que toutes les villes de la French Tech soient prêtes. Mais celui-ci est alléchant : chaque start-up sélectionnée percevra 45.000 euros pour développer son projet et sera accompagnée pendant un an par un incubateur lyonnais. Ce dernier sera indemnisé à hauteur de 12.000 euros par entreprise. 

L’incubateur "Entrepreneurs dans la Ville" cofondé il y a dix ans par Sport dans la Ville et EMLyon doit finaliser son dossier de candidature avant vendredi 15 septembre, la date limite. Chaque année, il accompagne vingt jeunes entrepreneurs. Depuis 2007, 215 créateurs ont été coachés débouchant sur 125 entreprises créées. 51% des jeunes de 20 à 35 ans étaient au chômage en début de cycle, 92% avaient trouvé un emploi à l'issue. « Ce programme nous intéresse car il colle à notre ADN, celui de l’insertion », décrit Marie Granet, en charge du sourcing et des partenariats. L'association a plutôt l'habitude de suivre des projets traditionnels, mais se dit tout à fait prête à créer un suivi sur mesure avec des capsules plus orientées vers le numérique. D'autres incubateurs ont déjà rendu leur dossier de candidature dont Boost in Lyon, Les Premières, celui de L'EMLyon.

De son côté French Tech Lyon accélère les rendez-vous. « L'appel à projet pourrait être lancé début octobre » trépigne Loïs Aoun. En Ile-de-France où le programme a déjà été lancé, 34 projets ont été retenus sur 150 candidats.

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture