Grenoble

Electronique

Kalray cartonne en Bourse grâce à ses microprocesseurs intelligents

Par Marie Paturel, le 11 juin 2018

La société grenobloise Kalray vient de faire une entrée fracassante sur Euronext Growth, le marché boursier des petites valeurs à fort potentiel. Grâce aux capacités de ses processeurs dédiés aux systèmes intelligents, elle a levé la somme de 43,5 millions d'euros – un record — quand elle en espérait 37,5 millions.

En levant près de 44 millions d'euros en Bourse, Kalray se dote de moyens financiers indispensables au déploiement commercial à grande échelle de ses processeurs, estime son président Eric Baissus. — Photo : Kalray

Petits, mais diablement performants. Bien cachés, mais indispensables. Les semi-conducteurs sont désormais partout – ou presque : smartphones, objets connectés, tablettes, mais aussi véhicules autonomes ou data centers... En la matière, Kalray commence à faire sérieusement parler d’elle. Ce concepteur grenoblois de microprocesseurs de nouvelle génération a fait une entrée fracassante en Bourse en levant, début juin, la somme de 43,5 millions d'euros sur Euronext Growth, le marché des petites valeurs à fort potentiel. Un record sur cette place financière.

Vers le déploiement commercial à grande échelle

« Si cette stratégie répond à une attente triviale – l’argent – elle doit aussi nous permettre d’asseoir notre crédibilité », décrypte Eric Baissus, président du directoire de Kalray. « Pour nous imposer comme un acteur leader sur ces marchés, nous devons renforcer notre visibilité et prouver que nous sommes crédibles à long terme », ajoute le dirigeant de cette "petite" société d’une soixantaine de salariés et dotée de trois bureaux (Sophia-Antipolis, Tokyo et Los Altos en Californie). Plus concrètement, la société se dote ainsi de moyens financiers indispensables au déploiement commercial à grande échelle de ses processeurs. Et construit un socle solide sur lequel appuyer le développement de ses prochaines générations de processeurs intelligents.

Une technologie pour l'automobile et la Défense

Ce qui a séduit les investisseurs ? Ses processeurs intelligents, qui permettent d’analyser à la volée d’importants flux de données et d’interagir avec l’environnement. Issus du centre CEA de Grenoble, les ingénieurs fondateurs de Kalray ont planché depuis 2008 avant d’aboutir à une technologie 100 % française et désormais mature qui intéresse au plus haut point l’industrie automobile, mais aussi les gestionnaires de data centers et la Défense.

Ainsi, cette introduction en Bourse qui intervient quelques jours après l’entrée au capital à hauteur de 10 millions d’euros de deux "poids lourds" : Alliance Ventures, le fonds de capital-risque de l’alliance Renault-Nissan-Mitsubishi, et Definvest, le fonds géré par Bpifrance pour le compte du Ministère des armées. « Ils sont intéressés par notre approche de court terme. L’industrialisation commencerait chez les constructeurs à partir de 2021-2022 », précise Eric Baissus.

Une explosion du CA en ligne de mire

Le président du directoire souligne cependant que sa première cible demeure celle des data centers « qui adoptent un nouveau type de mémoire, dite rapide, flash ou SSD. Les données tournent cent fois plus vite qu’avec les anciens disques durs, ce qui fait émerger un nouveau besoin. »

Malgré un chiffre d’affaires encore balbutiant (875 000 € en 2017), Kalray compte sur l’entrée en phase de production qui débutera en 2019 avec les data centers. L’objectif affiché se révèle pour le moins ambitieux : l’entreprise vise un chiffre d’affaires de 100 millions d’euros en 2022 et un résultat d’exploitation retraité à l’équilibre dès 2020.

En levant près de 44 millions d'euros en Bourse, Kalray se dote de moyens financiers indispensables au déploiement commercial à grande échelle de ses processeurs, estime son président Eric Baissus. — Photo : Kalray

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture