Services

Job me tender : La rencontre amoureuse sur CV

Par Géraldine Russell, le 04 octobre 2013

Site de rencontres. Lancé il y a tout juste un an, Job me tender est un site d'« embauches amoureuses ». Il recrute de nouveaux membres pour se développer.
Le Journal des Entreprises, l'économie en régions — Photo : Le Journal des Entreprises

« Quand je suis arrivée à Paris, je ne connaissais personne. Alors je me suis inscrite sur des sites de rencontre, raconte Marie Mure-Ravaud. Aucun ne me correspondait : il n'y avait pas moyen de savoir ce que les hommes cherchaient exactement ou même s'ils étaient vraiment prêts à s'impliquer. Alors, pour rire, j'ai demandé à l'un d'eux de me faire parvenir son CV. Il a joué le jeu et m'a envoyé une lettre de motivation. J'ai réalisé que le processus de recrutement convenait parfaitement aux rencontres amoureuses. » Le concept de Job me tender est né ! Des femmes publient des offres d'embauche amoureuse et les hommes qui les contactent et les intéressent sont priés de faire état de leurs qualifications et expériences antérieures et passent même le test ultime de l'entretien. Après un master en marketing obtenu à Grenoble école de management en juin 2009, Marie Mure-Ravaud part à Malaga en Espagne pour rejoindre Meeeeet.com, start-up créatrice de sites internet ludiques et communautaires. Début 2012, elle est de retour en France et s'installe à Paris. Après six mois en tant que chargée des relations publiques en Europe pour Jiapin, e-boutique de luxe destinée aux Chinois, elle choisit de se consacrer à son projet. Le site internet est lancé en octobre 2012.




"Girl power"

Pour démarrer son projet, Marie Mure-Ravaud a « investi toutes (ses) économies et sous-traité le développement du site ». Job me tender revendique aujourd'hui 4.000 membres. Un maigre vivier, comparé aux millions de profils que comptent les géants du secteur, à l'instar de Meetic. La créatrice compte sur le côté ludique et « très médiatique » du site pour marquer les esprits. « Job me tender a un côté ''girl power'' qui est très tendance. » Notamment auprès du public ciblé par le concept : les 25-45 ans. Avec 4 à 5.000 visiteurs uniques par mois, Job me tender trouve peu à peu un rythme de croisière et connaît l'engouement du public. « J'ai un bon retour client. Les utilisateurs aiment bien le concept, ça les déculpabilise. Ils se glissent dans un rôle et ça permet de briser facilement la glace », souligne l'entrepreneuse entremetteuse. De nombreux changements sont au programme des prochains mois. Principal objectif : la création effective prochainement de la société, pour l'instant basée à l'étranger, ce qui permettra de mettre fin à la gratuité, de démarcher des annonceurs et d'engranger des revenus. Marie Mure-Ravaud souhaite mettre en place « un système de teasing, où l'inscription serait gratuite mais l'accès aux profils payant, pour créer une sensation de manque et de curiosité chez l'internaute ». La priorité est donc l'acquisition de nouveaux membres, « pour arriver à un panel de 50.000 membres » et rendre le site plus attractif. L'ergonomie du site va également être repensée et une application mobile devrait voir le jour dans les prochains mois. Marie Mure-Ravaud mise également sur les concours d'entrepreneuriat féminin pour promouvoir son entreprise et gagner en visibilité. Et elle prévoit par la suite une levée de fonds, de l'ordre de 300.000€, pour du webmarketing, de la publicité, par des liens sponsorisés par exemple. Ensuite, cap vers de « nouveaux marchés, comme le Canada ».


http://jobmetender.fr

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture