Auvergne-Rhône-Alpes

Chimie

Elkem Silicones double son espace R&D à Saint-Fons

Par Pierre Tiessen, le 06 décembre 2018

La division silicones du groupe Elkem, détenue à majorité par le chinois Bluestar, investit dans un nouveau centre de recherche sur son site de Saint-Fons, au sud de Lyon. Montant des travaux : 25 millions d’euros.

 

Présenté comme un centre R&D de rang mondial, ce nouveau bâtiment sera opérationnel fin 2020 et regroupera 130 chercheurs
Présenté comme un centre R&D de rang mondial, ce nouveau bâtiment sera opérationnel fin 2020 et regroupera 130 chercheurs — Photo : Amma Architecte

Elkem Silicones (CA : 1, 4 milliards d’euros / 3100 salariés dans le monde), majoritairement détenu par le chinois Bluestar - se renforce dans la région lyonnaise avec la construction d’un nouveau centre R&D sur son site de Saint-Fons. Avec ce projet estimé à 25 millions d’euros, le groupe de chimie – qui emploie 800 personnes dans la région lyonnaise, dont 600 sur son site de Saint-Fons – double ainsi la surface dédiée localement à la R&D.
Présenté comme un centre R&D de rang mondial, ce nouveau bâtiment sera opérationnel fin 2020 et regroupera 130 chercheurs. Il permettra de renforcer la recherche collaborative au sein des équipes et de regrouper plusieurs espaces de travail. Cette infrastructure, dessinée par le cabinet Amma Architecte, permettra également d’accueillir de nouveaux projets de recherches. Afin, selon Sophie Schneider - directrice R&D d’Elkem Silicones - « de développer ici, à Lyon, les silicones du futur ». La R&D représente déjà au sein du groupe un budget annuel de 26 millions d’euros, dont 15 millions en France. Saint-Fons, placé au cœur de la Vallée de la Chimie, est « le centre d'excellence de cette activité R&D », précise Sophie Schneider. Avec ces nouvelles installations, des chercheurs chinois, américains et européens viendront ponctuellement seconder les équipes locales.

1200 brevets

Cet investissement intervient dans un contexte de forte croissance de la consommation de produits silicones (+ de 5 % / an au niveau mondial). Un matériau, dérivé du quartz puis du silicium, très demandé dans les secteurs de l’automobile, de l’aéronautique, de la construction et de la santé notamment. « Nos anciennes installations avaient 30 ans et ne correspondaient plus aux standards pour travailler sur les technologies de demain. Or, l’innovation, dans les secteurs des silicones, est un enjeu essentiel », explique Frédéric Jacquin, DG de la division silicones de Elkem, dont le siège mondial est à Lyon. « Si l’on veut rester dans la course, il est essentiel d’investir dans la R&D ». Cet investissement pérennise par ailleurs l’activité recherche et développement du groupe en Europe alors que Elkem Silicones dispose déjà, à l’échelle mondiale, de 11 centres de R&D.

Plan stratégique

Précédemment dans le giron de Rhône-Poulenc, puis de Rhodia, le site de Saint-Fons a été racheté en 2007 par Bluestar, filiale du conglomérat Chem China, également propriétaire du norvégien Elkem, maison-mère de Elkem Silicones. Selon un plan stratégique dévoilé au printemps dernier, le groupe prévoit d'investir 75 millions d’euros supplémentaires d’ici à 2020 sur ses sites industriels de Saint Fons et du Roussillon dans l’Isère. L’industrie de la chimie (chimie fine, chimie organique, agrochimie, etc.) génère sur l’ensemble de la région Auvergne-Rhône-Alpes un chiffre d’affaires évalué à 12 milliards d’euros, pour 32000 emplois directs.

Présenté comme un centre R&D de rang mondial, ce nouveau bâtiment sera opérationnel fin 2020 et regroupera 130 chercheurs
Présenté comme un centre R&D de rang mondial, ce nouveau bâtiment sera opérationnel fin 2020 et regroupera 130 chercheurs — Photo : Amma Architecte

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture