Lyon

Communication et médias

Comment Loyalty Compagny a séduit Edrip

Par Audrey Henrion, le 13 septembre 2017

Le dirigeant de la PME spécialisée dans le marketing client et la communication via les outils data a patiemment construit sa stratégie de croissance pour accueillir le fonds d’Edmond de Rothschild Investment Partners (Edrip). Avec ce nouveau partenaire, il vise 65 millions d'euros de chiffre d'affaires et 300 salariés d'ici 2021.

Le Journal des Entreprises, l'économie en régions — Photo : Le Journal des Entreprises

Après 13 ans, l’entreprise créée par Guillaume Chollet franchit un cap de croissance. Et réalise une ouverture de capital de 10 millions d’euros auprès d’Edmond de Rothschild Investment Partners (Edrip) comme on passe de l’enfance à l’adolescence.« Avec cette augmentation de capital, nous accomplissons aujourd’hui l’une des premières étape du plan 2017-2021 qui doit nous permettre d'atteindre 65 millions d’euros de chiffre d’affaires et 300 salariés  d'ici 4 ans » décrit le quinquagénaire.

Élève consciencieux, il a suivi à la lettre son plan de développement 2012-2015, tablant sur une croissance –réalisée - de 7% par an. Il a ainsi procédé à une succession d’acquisitions entre 2013 et 2016 (Corrélation ; InovAction et Le Fil), portant de 80 à 125 le nombre de salariés et son chiffre d’affaires de 10,5 millions d’euros à 25 millions d’euros en 2015.

Motivation et récompenses

Avant de concrétiser la recapitalisation de son entreprise, l’homme avait tracé un schéma managérial capable de gérer les exigences de clients aussi disparates que Total et La Vie Claire, Xerox et Lavazza, Michelin et L’Oréal. Et rapproché ses acquisitions pour créer deux marques fortes. Oubliés “Loyalty Expert, Loyalty Technology, Loyalty Data, Loyalty Reward, Loyalty Print” nées au fil des achats successifs et dans lesquelles le quidam se perdait parfois. Place désormais à deux marques seulement : "Kiss The Bride", département dédié au marketing client et à la performance commerciale dirigé par Julia Drupt, et "Muse", agence de motivation des ventes et récompenses, pilotée par Stéphanie Noyers.

Chef d’orchestre

Ici, dans le siège social inauguré en 2015, avec comme tout nouveau voisin le groupe LDLC, le management aussi s'est transformé. Les équipes sont placées sous la responsabilité d’un CCO, “chief client officer” pilotant des “team leaders” (chefs d’équipes) sortes de chefs d’orchestre composant les journées des collaborateurs en fonction des besoins. Exit le service "data analyst", "créatifs" ou "statisticiens". Les compétences sont mises en musique au profit de la mission-client. « En 2016 j'ai organisé, rationalisé l’entreprise. Notre nouvelle structure managériale et de marques sont des atouts qui ont séduit Edrip» relate Guillaume Chollet, qui détient encore à lui seul la majorité du capital de son entreprise.

Internationalisation

La main sur le bouton « démarrage », il annoncera autour du 26 septembre la première acquisition de son plan 2017-2021. Une pépite lilloise dans le domaine du retail (vente en magasin) « dotée d’une bonne légitimité et d’un parc clients solide ». Elle incarne la première acquisition d’une série de quatre à six achats, prévus d’ici 2019. 

Début octobre, Loyalty Compagny ouvrira sa première filiale à l’étranger. Le choix s’est porté sur Milan (Italie), avec l’expatriation de 5 ou 6 collaborateurs dont des Italiens. « Les plateformes nous permettent de traiter toutes les demandes et données n’importe où sur la planète. Mais rien ne peut remplacer la connaissance culturelle et l’ancrage physique dans un pays pour gagner en légitimité », argumente le dirigeant. Qui prolongera l’amorce de son internationalisation par une implantation en Espagne et au Portugal.

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture