Christophe Bonin : Nouvel air pour Jazz à Vienne

Par la rédaction, le 01 avril 2011

Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Jean-Paul Boutellier, président fondateur du festival Jazz à Vienne, laisse la direction à Christophe Bonin. Âgé de 49 ans, il affiche, après une maîtrise d'aménagement du territoire et de développement touristique, un parcours de 17 ans au sein des comités départementaux de tourisme de l'Ardèche, de la Drôme et du Lot. Puis il est devenu directeur du Palais idéal du facteur Cheval à Hauterives. Passionné de jazz, il a produit des spectacles au Palais et animé pendant près de 20 ans une émission radiophonique sur le blues et le jazz. Prenant ses fonctions officiellement ce premier avril, il collabore avec l'équipe en place depuis janvier pour préparer la 31e saison. «L'esprit et le modèle économique du festival restent: nous nous appuyons toujours sur les bénévoles. Mais nous devons maintenant récrire le projet pour trouver des développements toute l'année», assure Christophe Bonin.




Nouveau statut

Son arrivée s'accompagne d'un changement de statut: d'association, Jazz à Vienne devient un établissement public à caractère commercial et industriel (Epic), adossé à la Communauté d'agglomération du Pays viennois. Ce statut vise à «pérenniser et institutionnaliser le festival, tant dans son aspect économique que pour son image. Il faut faire vivre la marque ?Jazz à Vienne? au-delà des circuits musicaux, étendre sa visibilité et sa saisonnalité pour augmenter sa notoriété auprès de nouvelles cibles.» Dès le mois de mai, ?Jazz à Vienne in Paris? sera présent dans les clubs de la capitale. Il s'agit aussi de développer les mécénats et les sources de financement. Aujourd'hui, 80% du budget provient de la billetterie.

Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises