Loire

Numérique

Témoignage Arnaud Bailly : "Merci le RSI pour le réveil matinal !"

Par Gilles Cayuela, le 20 décembre 2017

CEO d'Advercity, une société spécialisée dans le développement et la gestion de sites web à fort trafic, Arnaud Bailly ne devrait pas se plaindre de la dissolution au 1er janvier du RSI. En effet, l'ancien patron du site Iberimo.com a été victime tout récemment de l'incompétence de l'institution. 

Arnaud Bailly est un serial entrepreneur du web. Avec ses associés Grégory Vacher et Eddy Fayet, il a notamment fondé Wilogo avant de le revendre à Fotolia. Il a aussi dirigé la société Call Hybrid, qui détient le spécialiste de la location en Espagne, Iberimo.com. — Photo : Advercity

« Avec mes deux associés, Grégory Vacher et Eddy Fayet, nous avons décidé il y a deux ans de quitter le RSI pour passer en SAS et obtenir ainsi le statut de salarié. Nous avons fait une radiation dans les règles. Mes deux associés ont reçu un courrier leur demandant de payer une somme pour solder leur passage au RSI. Moi rien !

Sachant que nous avons toujours été actionnaires égalitaires, que nous nous sommes toujours versés les mêmes rémunérations, j'ai trouvé cela curieux. J'ai donc contacté le RSI pour leur dire que je n'avais pas reçu de demande de somme à régler pour quitter le RSI. Ils m'ont répondu qu'il y avait pas mal de dossiers à traiter et que je devais être dans la file d'attente. J'ai donc laissé courir quelques mois, mais ne voyant rien venir, j'ai contacté mon comptable.

Majorations de retard

Ce dernier m'a confirmé que ce n'était pas normal. J'ai donc rappelé le RSI qui m'a dit que mon dossier était en attente et que j'allais recevoir un courrier. Courrier que j'ai effectivement reçu et qui me demandait de payer seulement le quart de la somme réglée par mes associés plus des majorations de retard.

J'ai transmis le courrier à mon comptable qui a envoyé un courrier recommandé au RSI en expliquant que j'étais prêt à payer la somme demandée et même plus dans la mesure où il nous semblait qu'ils avaient commis une erreur et que je devais plus. Mais en aucun cas, je ne payerais les majorations de retard. C'est quand même fort, c'est moi qui les relance pour payer une somme qu'il ne me demande pas et on voudrait me faire payer des majorations de retard !

20 000 euros à payer

Bref, plus rien jusqu'au 15 décembre et ce coup de sonnette à ma porte à 7 heures du matin. Je me suis fait réveiller par un clerc d'huissier qui me transmet une signification de contrainte me demandant de payer la somme de 20 000 euros. Merci le RSI pour le réveil matinal !

Je ne conteste pas la somme due, environ 18 000 euros. C'est même moi qui ai demandé à la régler. Mais je n'ai en aucun cas à régler deux ans de majorations à cause d'un dossier bloqué par leur incompétence. J'en arrive à regretter de leur avoir demandé de me régulariser et je comprends mieux pourquoi le président Macron a pris la décision de dissoudre le RSI. »

Arnaud Bailly est un serial entrepreneur du web. Avec ses associés Grégory Vacher et Eddy Fayet, il a notamment fondé Wilogo avant de le revendre à Fotolia. Il a aussi dirigé la société Call Hybrid, qui détient le spécialiste de la location en Espagne, Iberimo.com. — Photo : Advercity

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture