Services

Ain : Gel Groupe, le "chamboule-tout" de l'intérim imprime son style

Par Audrey Henrion, le 18 avril 2016

Guilhem de Lajarte et sa compagne Émilie Legoff ont créé une société d'intérim qui salarie son personnel pour le mettre à disposition des entreprises partenaires. L'entreprise qui porte leurs initiales est née en 2010 et pèse déjà 92 M€ avec 1.900 salariés.
Le Journal des Entreprises, l'économie en régions — Photo : Le Journal des Entreprises

Quel est le secret de cette entreprise d'intérim née il y a seulement 5 ans, passée de zéro à 1.900 salariés, avec un chiffre d'affaires de 92 M€ en 2015 (contre 45 en 2014) ? Réponse : la création d'un modèle socialement innovant, combinant la structure juridique du groupement d'employeurs et le modèle économique d'une SA cotée sur le marché libre. Le P-dg, Guilhem de Lajarte, cofondateur avec Émilie Legoff, directeur général de Gel Groupe, ont vendu leur concept auprès des entreprises de logistique avant même de créer l'entreprise. Cet ancien skieur de compétition, armé d'un BTS " tech de co " a fait mouche dans ce secteur où les marges sont faibles et la rotation de personnel rapide. Leur idée répondait aux difficultés de pilotage de ces structures, constituées jusqu'à 70 % d'intérimaires. Leur projet a donc été adoubé au siège du syndicat professionnel de la logistique (TLF), en septembre 2009. Autour de la table, les dirigeants et DRH des entreprises du secteur logistique, mais aussi la CFDT, la CGT et la Direccte. « Tout est parti de cette réunion indique le cofondateur. Je ne voulais rien lancer sans avoir l'accord de la direction du travail, des syndicats et des entreprises qui seraient mes partenaires ».

Groupement d'employeurs
La valeur de Gel Groupe se niche dans les équipes constituées d'agents polyvalents salariés de Gel Groupe mises à disposition des entreprises. « Nous ne vendons pas nos services plus chers que nos concurrents, précise le dirigeant, et ce même si nous portons le risque employeur. En revanche nous adoptons une démarche très qualitative dans le recrutement de nos personnels, pour limiter nos risques justement ». Pour Christophe Everaere, professeur des Universités à l'IAE Lyon « ce dirigeant a choisi un positionnement haut de gamme et fait reposer son modèle sur des équipes plutôt que sur des individus. C'est malin car il a été prouvé que l'efficacité au travail repose sur des compétences individuelles mais aussi sur la qualité des liens dans l'équipe, l'entraide mutuelle. Le modèle de Gel Groupe combine a priori ces qualités : la souplesse de l'intérim et la qualité des collaborateurs ».

Les trois univers de Gel Groupe
La holding Gel groupe se divise en quatre univers. Le premier est porté par une déclinaison de la marque Gel, vaisseau amiral avec 62 M€ de chiffres d'affaires. On y trouve " Gel CDI " avec ses 1.900 salariés détachés auprès d'autres entreprises ; " Gel Intérim " avec son bataillon de 1.000 intérimaires ; " Gel Inbox " 40 salariés formant des cellules administratives de gestion RH détachés chez des clients, et enfin " Gel Recrutement ", cabinet de chasse de tête avec 10 personnes basées à Lyon. Le dirigeant a aussi mis la main sur Jobweb, une agence d'intérim 100 % virtuelle achetée en 2014. Pas de chiffre d'affaires pour Jobweb, simple outil de sourcing de candidats. Le développement du groupe sera aussi porté par Equip, une société belge rachetée l'année dernière pesant 25 M?€qui va lui permettre de pénétrer d'autres marchés de niche (restauration, hotellerie). Enfin, dernier né de la galaxie Gel, une création organique née en 2015 baptisée Flexicurity qui accompagne les clients français dans leur développement international pour tous les aspects RH, politique de recrutement, portage salarial sur phase d'implémentation, support RH pour le droit social du pays visé etc. Cette structure réalise 3,5 M€ de ventes. Elle permet déjà de porter les personnels détachés sur les plateformes pétrolières implantées dans les quatre coins du monde. L'avenir de Gel Groupe se dessine, d'ailleurs, hors de l'Hexagone. C'est la raison pour laquelle le groupe est entré sur le marché libre en décembre 2014. « Il s'agissait d'une stratégie d'image pour asseoir nos ambitions à l'international. Seules 0,1 % des parts du groupe y figurent. Depuis que nous sommes cotés, on ne boxe plus dans la même catégorie. Ce fut aussi très structurant pour le back-office et le pilotage financier de l'entreprise ». Les fondateurs, qui détiennent 99,8 % des parts de la SA se veulent le « poil à gratter » d'un secteur qui a peu évolué et qu'ils contribuent à dépoussiérer.

Ventes multipliées par 5
« À 5 ans nous seront présents à l'international en étant portés par nos clients français, assure le P-dg. Nous identifions de gros potentiels en Angleterre, deuxième marché mondial de l'intérim, où nous allons ouvrir dès juin 2016 une agence basée à Northampton. Nous répondons à la demande d'un client, major de la logistique qui souhaite que l'on déploie cette ingénierie sur leurs marchés étrangers. Nous ouvrirons aussi une agence à Madrid ». Les perspectives sont attractives en Belgique, Allemagne et en Hollande où Gel Groupe entend mener des opérations de croissance externe. « Ce sont des pays qui ont un potentiel énorme avec des plateformes logistiques importantes » précise le P-dg, qui estime être en mesure de multiplier ses ventes par 5 d'ici 5 ans. Rien ne semble effrayer ce dirigeant, même pas la rapidité de sa croissance. « Depuis notre création, nous avons au moins doublé notre chiffre d'affaires chaque année livre-t-il sans fanfaronner. Je gère mon hypercroissance en m'entourant des bonnes personnes. Le cabinet Hypéria Finances (CERA) nous accompagne dans notre stratégie de croissance externe. Nous venons d'intégrer François Mollier, ancien banquier d'affaire chez Hypéria, comme DGA en charge des Finances du groupe. C'est lui qui avait piloté le rachat d'Equip. Nous avons la chance d'être un petit groupe séduisant qui attire des talents. Grâce à eux, nous intégrons les fondamentaux et poursuivons notre développement ».

GEL GROUP


(Saint-André-sur-Cogny) P-dg : G. de Lajarte 1.900 salariés CA 2015 : 92 M€ gelgroupe.fr

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture