Moselle

BTP

SNH se diversifie dans la désimperméabilisation des sols

Par Jean-François Michel, le 01 décembre 2022

Entreprise opérant dans la signalisation routière, la PME SNH, à Bénestroff, en Moselle, veut réaliser jusqu’à 30 % de son chiffre d’affaires dans un nouveau marché : la désimperméabilisation des sols. Un premier chantier de référence a été réalisé à Sarrebourg avec la société LRVision.

Perméable à l’eau, le revêtement posé sur la terrasse du parvis de la gare de Sarrebourg, en Moselle, permet de limiter les effets de l’accumulation de chaleur en milieu urbain.
Perméable à l’eau, le revêtement posé sur la terrasse du parvis de la gare de Sarrebourg, en Moselle, permet de limiter les effets de l’accumulation de chaleur en milieu urbain. — Photo : LRVision

Un été caniculaire, marqué par de violents orages et des inondations, a accéléré la prise de conscience. "Il y a de gros enjeux écologiques autour du réchauffement climatique et de la gestion des eaux pluviales", estime Stéphane Trapp, le président de SNH, pour Signalisation Nouvel Horizon. Basée à Bénestroff, en Moselle, sa PME, qui emploie 20 personnes et réalise 2,2 millions d’euros de chiffre d’affaires, opère dans la signalisation routière, horizontale et verticale, et vient de signer un chantier de référence pour la commune de Sarrebourg, en rendant perméable à l’eau le sol des terrasses du parvis de la gare de Sarrebourg, soit une surface de 520 m2.

Revêtement qui laisse passer l’eau

Concrètement, la société mosellane a posé un revêtement de la marque Résinéo, fabriqué par la société LRVision (CA 2021 : 10 M€ ; 35 salariés), installée à Castanet-Tolosan, en Haute-Garonne, près de Toulouse. "Ce revêtement est constitué d’agrégats, de marbre ou de quartz, le tout mélangé avec un liant, ou plus communément de la résine", détaille Martin Scheer, technico-commercial chez LRVision. "Au final, le revêtement présente 50 % de cavité, ce qui permet de laisser passer l’eau", contrairement à un enrobé classique, qui reste quasiment étanche.

Si moins de 10 % de l’activité de SNH est facturée dans cette niche de marché, Stéphane Trapp veut réaliser de "25 à 30 %" du chiffre d’affaires de sa PME dans la pose de revêtements perméables à l’eau. "J’ai ouvert une agence à proximité de Lyon, à Frontonas, dans le but de développer la même activité qu’en Moselle", détaille le président de SNH, qui emploie actuellement trois personnes pour exécuter les travaux en Rhône-Alpes, mais compte embaucher rapidement deux personnes pour suivre la croissance de l’activité. "Dans cette région, les particuliers sont très sensibles à cette question de la perméabilité des sols", assure Stéphane Trapp, qui réalise encore 50 % de son activité avec les collectivités et les entreprises de travaux publics.

S'imposer dans les appels d'offres

Si la niche de marché de la désimperméabilisation des sols semble porteuse, Martin Scheer, de LRVision, prévient : "Oui, on peut désimperméabiliser beaucoup d’endroits. Par contre, selon la nature du sol, on ne peut pas faire n’importe quoi. C’est pourquoi nous, en tant que fabricant, nous avons choisi de nous entourer de spécialistes de la pose, comme SNH, pour apporter du conseil".

Allées de cimetières, terrasses, place de village ou encore cours d’écoles : Stéphane Trapp veut maintenant montrer ce chantier de référence sarrebourgeois pour imaginer avec ses clients tous les cas d’usage possibles. Et souhaite aussi répondre à tous les appels d’offres des collectivités déjà sensibilisées à la question de la gestion des eaux pluviales en milieu urbain : "Pour arriver à m’imposer dans les appels d’offres, je vais mettre en avant la qualité du produit et de la pose", insiste le dirigeant de SNH, qui a déjà envoyé l’intégralité de son personnel en formation au siège de LRVision pour peaufiner tous les aspects de la pose de ce revêtement perméable.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition