Grand Est

Plasturgie

Rotomade multiplie par près de cinq l'effectif de SMAI

Par Ioanna Schimizzi, le 15 mars 2018

Reprise par Rotomade en décembre 2016, SMAI à Villers-la-Montagne a vu son effectif passer de quatre à dix-huit personnes. Des investissements pourraient être lancés cette année, notamment en achat de machines.

La société Biorock, filiale de Rotomade, conçoit et distribue des systèmes d'assainissement non collectif individuel. — Photo : Rotomade

« Nous avons renommé l'entreprise SMAI, son effectif est passé de quatre personnes lorsque nous l'avons reprise à 18 personnes aujourd'hui. Notre volonté désormais est de faire muer cette organisation et ce savoir-faire artisanaux en une organisation industrielle. » Comme l'explique Antoine Machado, à la tête de Rotomade à Ellange au Luxembourg, l'entreprise qu'il a créée en 2003 a repris en décembre 2016 SMA à Villers-la-Montagne (54). « L'intérêt d'avoir repris cette entreprise est double. D'une part, spécialisée dans la chaudronnerie, elle réalise environ 55 machines par an, uniquement pour de la sous-traitance, avec un vrai savoir-faire qui peut se transposer sur d'autres activités. Elle peut potentiellement devenir un sous-traitant d'outillage pour fabriquer nos propres moules. »

Pour cette première année d'activité au sein de Rotomade, SMAI a réalisé un chiffre d'affaires de 1,4 millions d'euros. « L'objectif pour 2018 est d'atteindre une hausse de 30 %, soit un CA de 1,8 M€. Ce qui nous freine aujourd’hui, ce n'est pas notre carnet de commandes, c’est notre capacité à produire que l’on pourrait doubler. Nous allons donc restructurer la production, monter la productivité et petit à petit embaucher et se développer. Il y a de réelles opportunités, mais il faut avoir les moyens d’y répondre. » Des investissements devraient être lancés cette année, d'environ 700 000 euros, « pour l'achat de machines, et nous n'excluons pas également d'investir dans du bâtiment. Aujourd'hui la surface est de 3500 m2, et le terrain permet une possible extension », précise Antoine Machado.

Huit millions d'euros investis dans le nouveau siège

« Nous avons réalisé plusieurs croissances externes ces dernières années, ce qui nous permet à la fois de nous diversifier mais également d'être nos propres sous-traitants. » Concrètement, Rotomade, qui a réalisé un chiffre d'affaires de 11,7 M€ en 2017 pour un effectif total de 70 personnes (ETP), possède plusieurs filiales : Biorock, Medio's, et depuis un an SMAI. « Rotomade est une société de rotomoulage et de sous-traitance de rotomoulage. Cela consiste à transformer la matière plastique par des rotations, nous réalisons des corps creux de un litre à 15000 litres, pour 1000 tonnes de polyéthylène transformé chaque année. Avec un effectif de 30 personnes, 64 % de l’activité est développée pour le groupe, pour les sociétés Biorock et Medio’s. » Pour Biorock, qui conçoit et distribue des systèmes d'assainissements individuels, et pour Medio's, qui est une société spécialisée dans les équipements de cours de récréation.

Rotomade a déménagé son siège début 2017. « Nous avons investi au total 8 M€, dont 2 M€ pour la partie équipement, avec des outils très modernes. Les travaux ont duré un an, et la surface est de 8000 m2 », ajoute l'administrateur (l'équivalent de président au Luxembourg) de Rotomade. L'objectif pour cette année est d'atteindre une croissance de 15 %, soit un chiffre d'affaires de 15 M€. « Nous allons notamment créer des filiales à l'étranger dans notre activité assainissement, en Chine entre autres. »

La société Biorock, filiale de Rotomade, conçoit et distribue des systèmes d'assainissement non collectif individuel. — Photo : Rotomade

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture