Industrie

Rehau : La production pérennisée à Morhange

Par Olivier Guyot, le 06 mars 2009

Le groupe familial allemand Rehau est présent en France depuis 50 ans. En 2008, le spécialiste des polymères a centralisé son activité sur l'Europe de l'Ouest, à Morhange. Il a aussi investi deux millions d'euros, dans la rénovation et l'outillage, pour pérenniser son site mosellan.
Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Le contraste est saisissant avec la paisible campagne de Morhange. Entré sur le site de production de Rehau, l'univers devient assourdissant.D'imposants broyeurs mitigeurs transforment des tonnes de granulés de polymère thermoplastique en pâte malléable. À l'étage inférieur, les extrudeuses ne faiblissent pas. Sans discontinuer, et dans un boucan d'enfer, ce sont des kilomètres de plastiques que débitent ces longues machines. Les équipes vérifient ensuite la qualité et conditionnent les éléments finis ou semi-finis. Ici, dans les six grands halls, on produit plus de 35.000 tonnes de cadres de fenêtres, de tuyaux et de canalisations ou encore de pièces d'équipement automobile.




2M€ d'investissement

Le hall dédié à l'automobile a d'ailleurs été fraîchement refait. «L'activité automobile a été rapatriée ici, explique Guy Assfeld, directeur de l'usine. Pour pérenniser l'activité, nous avons tout concentré sur un site. Aujourd'hui nous allons progressivement adapter et généraliser les process qualité de l'automobile à toutes les productions». Entre le déménagement d'activité, la rénovation de halls et l'acquisition de nouveaux mélangeurs broyeurs, 2M€ ont été investis en 2008. «Nous avons aussi un nouveau transporteur à vis pour la matière première et la nature des produits a été revue dans une division sur quatre pour supprimer des solutions avec du plomb par du zinc. Et en 2009-2010 nous investissons dans un nouveau stabilisateur et un mélangeur neuf et automatisé», conclut le directeur avant de saluer un ingénieur en blouse blanche. «Ah oui! Ici la langue c'est souvent l'Allemand», sourit Guy Assfeld.




Morhange pour siège

Rien d'étonnant, Rehau est né en 1948 en Bavière, à la frontière tchèque, dans la ville de... Réhau. Helmut Wagner lance l'entreprise avec trois salariés et une extrudeuse. Dans cette région de production de chaussures, où le cuir est une spécialité, la société produit d'abord des semelles. Mais rapidement les différents plastiques vont se substituer aux matériaux historiques. Rehau entre progressivement sur les marchés de l'automobile, de l'industrie et du bâtiment. «Très rapidement la société s'est positionnée à l'international, là où beaucoup de PME allemandes restaient dans leurs frontières», explique Stefan Girschik, CEO Western Europe. Aujourd'hui le groupe possède 170 implantations dont une quarantaine d'usines dans le monde. Le site de Morhange, l'un des plus important du groupe, est devenu en 2007 le siège de la région Western Europe. L'une des huit régions du groupe. Elle chapeaute, la France mais aussi le Benelux, la Suisse et le Maghreb.




Des solutions complètes

Plus de 60% de son chiffre d'affaires est issu du secteur du bâtiment. Rehau propose des systèmes de fenêtres positionnés haut de gamme, mais aussi des planchers chauffants, des puits canadiens ou la protection des câbles électriques. En terme d'automobile le spécialiste des polymères réalise des ensembles complets prêts à être intégrés dans la construction d'une automobile. Le groupe possède son propre pool de R & D. «C'est au siège allemand que sont développés les projets, explique Stefan Girschik. Mais ici nous avons la spécificité de réaliser du développement sur tous les secteurs mais en particulier sur l'automobile. Le marketing et la technique travaillent bien ensemble pour cela». Le site a ainsi participé à la création d'une couverture de piscine et à la conception d'une aile pour la C4 Picasso ou le pare-chocs arrière du C sportlounge de Citroën. Une stratégie R & D nécessaire pour que le groupe maintienne sa position de "technicité et sa valeur ajoutée".

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises