Moselle

Formation

Témoignage Priscilla Pruvost (La Grange aux Pains) : « Si nous ne formons pas d'apprentis, l’artisanat est voué à disparaître »

Par Jonathan Nenich, le 09 janvier 2019

Passionnée par la boulangerie depuis son plus jeune âge, Priscilla Pruvost, boulangère et salariée de l’entreprise « La Grange aux Pains » qu’elle détient avec son mari à Montigny-lès-Metz, mise sur l’apprentissage pour développer son activité et inculquer aux jeunes ses méthodes de travail. Une tâche de tous les instants.

Priscilla Pruvost-Boulangère-La Grange aux Pains-Apprentissage
Priscilla Pruvost dédie le principal de son temps à former ses apprentis, dans le but de leur transmettre son savoir. — Photo : Jonathan Nenich

Récompensée en 2017 du prix national "Jeune maître d’apprentissage" par l’Assemblée permanente des chambres de métiers et de l’artisanat en 2017, Priscilla Pruvost mise sur l’apprentissage pour développer son entreprise. Salariée de la boulangerie « La Grange aux Pains », à Montigny-lès-Metz (Moselle), qu’elle détient avec son mari Rémi Pruvost, elle voit l’apprentissage comme un partage d’expérience. « Nous avons huit salariés et quatre apprentis. J’apprécie l’idée de pouvoir transmettre mon savoir », explique la dirigeante, elle-même issue d’une formation en apprentissage. « Si nous ne formons pas de repreneurs ou de salariés, l’artisanat est voué à disparaître », défend celle qui a déjà embauché deux apprenties à la fin de leur formation. L'une d'entre elles est devenue responsable d'un point de vente.

Façonner les jeunes à sa vision de l’entreprise

L’intégration d’apprentis au sein de l’entreprise permet également de former dès le plus jeune âge à une certaine façon de travailler. « Les jeunes sont des éponges, ils sont malléables, dans le bon sens du terme. L’apprentissage permet de leur enseigner nos techniques de travail, de les façonner à nos méthodes », détaille Priscilla Pruvost. Elle livre sa façon de fonctionner avec ses apprentis : « Le dialogue est primordial, avec les apprentis, les parents et l’école. Je connais leurs professeurs et je suis leurs résultats scolaires. Nous avons affaire à des jeunes en plein tremplin qui deviennent des adultes et qui n’ont pas forcément conscience des répercussions de leurs actes sur l’entreprise ».

Pour la dirigeante, un apprentissage réussi résulte d’un suivi permanent et régulier : « Il faut une suite logique. Nous prenons les jeunes l’été, quand c’est calme. Le temps les former tranquillement pour qu’ils soient prêts à affronter les périodes de rush. Former un apprenti est un travail de chaque instant. Ma journée entière est en binôme avec eux. Je suis toujours à côté, je suis un peu comme une maman », sourit-elle.

Priscilla Pruvost-Boulangère-La Grange aux Pains-Apprentissage
Priscilla Pruvost dédie le principal de son temps à former ses apprentis, dans le but de leur transmettre son savoir. — Photo : Jonathan Nenich

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.