Nancy

Santé

Pourquoi Bioserenity a choisi Nancy

Par Jean-François Michel, le 21 novembre 2019

La société Bioserenity, fondée et présidée par Pierre-Yves Frouin, a implanté une antenne au sein de l’Institut de recherche et d’innovation en santé (IRIS) du CHRU Nancy-Brabois, un hôtel à projets économiques liés à la santé.

Samir Medjebar est le directeur général France de Bioserenity.
Samir Medjebar est le directeur général France de Bioserenity. — Photo : © Jean-François Michel

« Nous avions déjà commencé à travailler avec des chercheurs, nous avions déjà des patients ici… Pouvoir s’installer dans l’Institut de recherche et d’innovation en santé, ça a été la cerise sur le gâteau. » Pour le directeur général France de la société Bioserenity, Samir Medjebar, l’ouverture d’une antenne nancéienne relève presque de la logique. Fondée au sein de l’Institut du cerveau et de la moelle épinière à l’hôpital de la Pitié Salpêtrière de Paris, Bioserenity développe des vêtements connectés à visées médicales, fabriqués à Troyes, ainsi que des services pour différentes spécialités médicales comme la neurologie, la cardiologie ou le sommeil. La société a levé plus de 83 M€, pèse aujourd’hui 85 M€ de chiffre d’affaires et emploie 600 personnes dont 220 en France. À Nancy, c’est une trentaine de personnes qui seront embauchées. Cette installation vient conforter la stratégie du CHU et de la Métropole, qui ont investi avec l’État plus d’un million d’euros pour faire sortir de terre l’Institut de recherche et d’innovation en santé, sur le site de Brabois.

Samir Medjebar est le directeur général France de Bioserenity.
Samir Medjebar est le directeur général France de Bioserenity. — Photo : © Jean-François Michel

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.