Playdigious : La start-up nancéene réinvente la publicité pour les jeux sur mobile

Par Philippe Bohlinger, le 09 septembre 2016

JEUX VIDEOS. La start-up nancéienne a levé 487.000 € cet été pour faire décoller sa plateforme AdTrial. Ses clients, les éditeurs de jeux vidéo sur mobile auront grâce à elle, la possibilité de promouvoir leurs créations par l'intermédiaire de publicités jouables.
Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

C'est une petite révolution à l'échelle de l'univers du jeu sur mobile (smartphone et tablette) que préparent Xavier Liard et Romain Tisserand. Les cofondateurs de la start-up Playdigious à Nancy, lancent ce mois-ci une plateforme innovante baptisée « AdTrial » dédiée à la publicité pour les jeux sur mobile. Pour assurer sa montée en puissance, ils ont levé cet été 487.000 € auprès du fonds d'amorçage FIRA Nord-est (325.000 €), de BPI France (162.000 €) et de Cédric Chanal (25.000 €), business-angel fondateur de la société AdQuantic cédée en 2014 au spécialiste français de la publicité sur internet Criteo. Exit les pleins écrans envahissants ou les bandes-annonces rébarbatives pour faire la promotion de jeux sur mobile. La jeune pousse née en 2015 a imaginé un concept de publicité « jouable » qui devrait booster le taux de transformation des annonces classiques : « Pour gagner dix crédits en cours de partie, les utilisateurs choisissent aujourd'hui entre payer ou regarder une vidéo promotionnelle pour un autre jeu. Plutôt que de ne rien faire pendant 30 à 90 secondes, nous leur proposons d'essayer le jeu dans la publicité », illustre Romain Tisserand, 33 ans. Le jeune entrepreneur estime pouvoir ainsi faire décoller de 50 % de taux de transformation des publicités vidéo non-interactives.

« Soit tu es mondial, soit tu n'existes pas »
L'idée est dans l'air du temps : Le géant Google a dévoilé en début d'année une solution permettant de streamer pendant dix minutes des jeux sur mobile, avant de rediriger l'utilisateur vers le Play Store. D'où l'intérêt manifesté par les investisseurs pour le projet AdTrial. Sans compter qu'à l'exception d'un concurrent américain mNectar, la start-up a un boulevard devant elle. L'équipe de Playdigious s'affaire actuellement au déploiement technique de sa plateforme. Un travail qui implique l'installation de serveurs en Europe, Amérique du nord et Asie-Pacifique pour diminuer les temps de latence. « Soit tu es mondial, soit tu n'existes pas », résume le cogérant. S'agissant d'une innovation de rupture, un autre enjeu sera de faire comprendre aux utilisateurs que la publicité est jouable.

1 M€ de CA à l'horizon 2017
2017 s'annonce donc comme une année charnière pour Playdigious. La start-up devrait recruter quatre salariés d'ici janvier. Elle table sur 1 million d'euros de CA l'an prochain générés pour moitié par la publicité et pour l'autre moitié par l'édition et la commercialisation plus classique de jeux sur mobile. « Le marché du jeu sur mobile évolue des jeux payants vers les jeux gratuits. D'où l'idée de coupler l'édition de jeux sur mobile, notre univers d'origine, avec la publicité », détaille Romain Tisserand. Les deux diplômés de l'Université de technologies de Compiègne n'en sont pas à leur coup d'essai. Ils ont créé DotEmu en 2007 à Paris, une société spécialisée dans le rétrogaming, autrement dit la réédition de jeux d'hier sur les supports d'aujourd'hui. Lorsqu'ils l'ont revendue en 2014, elle affichait 1,4 million d'euros de CA et employait 15 personnes. Si Playdigious dispose d'un bureau à Paris, elle a établi son siège à Nancy, ville d'origine de Romain Tisserand. « C'est plus difficile de recruter des développeurs en région, mais ils sont plus fidèles. Par ailleurs, la ville nous a paru intéressante en raison de sa forte composante recherche et universitaire. Enfin, le déploiement de la fibre optique par le Grand Nancy a été un atout, tout comme la création de Lorn'Tech. Un écosystème est en train de naître », analyse le trentenaire. Playdigious a l'avenir devant elle : Selon l'institut Newzoo, les revenus générés par les jeux sur mobile vont dépasser ceux des jeux sur consoles et PC en 2016.

PLAYDIGIOUS
(Nancy- 54) 
Gérants : Xavier Liard et Romain Tisserand 
CA juin 2016 : 180.000 € 
Effectifs : 4 personnes http://playdigious.com

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture