Meurthe-et-Moselle

Événement

Interview Philippe Buron Pilâtre : « Le Mondial Air Ballon devrait générer 30 millions d’euros de retombées »

Entretien avec Philippe Buron Pilâtre, organisateur du Mondial Air Ballon

Propos recueillis par Jonathan Nenich - 30 avril 2019

Philippe Buron Pilâtre, l’organisateur du Mondial Air Ballon, le plus grand rassemblement de montgolfières au monde, revient sur les coulisses et retombées économiques que devrait générer la 17e édition de la manifestation. Entre le 26 juillet et le 4 août prochain, 400 000 personnes sont attendues sur l’aérodrome de Chambley, à l'ouest de Metz.

Philippe Buron Pilâtre, organisateur du Mondial Air Ballon.
Philippe Buron Pilâtre participe à la vie économique de la région. L'événement qu'il organise depuis 30 ans, une année sur deux, va attirer 400 000 personnes en dix jours ! — Photo : © Alexandre Marchi

Le Journal des Entreprises : Avec un budget de trois millions d’euros pour organiser le Mondial Air Ballon, l’événement devrait générer 30 millions d’euros de retombées économiques pour la région. Comment interpréter ces chiffres ?

Philippe Buron Pilâtre : Nous attendons 400 000 personnes (70 % issues du Grand Est, 20 % du reste de la France et 10 % du reste du monde, NDLR) entre le 26 juillet et le 4 août. Cela place l’événement parmi les dix plus gros de France. L’organisation du Mondial Air Ballon, principalement financé par les collectivités et partenaires privés, coûte 3 millions d’euros pour accueillir le public sur les 250 hectares de l’espace de la manifestation. Il faut gérer les déchets, les accès, les toilettes, les douches, assurer la sécurité en mobilisant des gendarmes… L’événement est organisé par la société Siga, qui emploie 10 personnes à l’année et l’association Pilâtre Rozier Organisation que je préside.

Pour la région Grand Est, les retombées économiques sont estimées à 30 millions d’euros. Les pilotes vont occuper 2 300 lits chaque soir. Il y a les retombées directes qui rapportent aux hôteliers, restaurateurs, commerces… soit près de 20 millions d’euros. L’événement a aussi permis au territoire de développer des offres BtoB et a vu l’apparition de gîtes ruraux. Et il y a les retombées indirectes, induites par la publicité, qui peuvent générer 10 à 15 millions d’euros. Le Mondial Air Ballon permet la promotion de la région dans le monde entier.

Comment les entreprises de la région peuvent-elles se saisir de cet événement ?

P.B.P. : Deux cents entreprises et collectivités partenaires disposent d’une loge ou d’un salon. Certaines invitent 1 000 clients pendant les 10 jours de l’événement, que nous mettons 22 mois à préparer. Jusqu’au dernier jour, nous recherchons des partenaires. Cela nous permet de dégager des recettes et d’encourager les liens entre les acteurs économiques présents.

Pour les entreprises, c’est un véritable lieu de business. Nous avons 4 villages : public, pilote, partenaire et organisation. Ballon Ville Partenaire est une sorte de City que les entreprises utilisent pour attirer des clients, se rencontrer, nouer des partenariats et même trouver des salariés. Nous avons aussi mis en place un espace de 584 mètres carrés à destination des start-up de la région, avec Lorntech. Nous souhaitons permettre aux entreprises traditionnelles de rencontrer nos start-up.

Le Mondial Air Ballon dépend des conditions climatiques. Comment parvenir à être rentable face à une telle incertitude pendant les 10 jours de l’événement ?

P.B.P. : Chaque édition prévoit 19 vols. En moyenne, nous en assurons 14. En 2015, nous n’en avions proposé que huit, ce qui avait été catastrophique. Nous sommes très dépendants de la météo et ma femme et moi sommes caution à hauteur de 300 000 € des dettes de la société et de l’association. Si des baptêmes de l’air sont vendus et pas effectués, nous devons les rembourser.

Cette année, nous allons lancer le champ des brûleurs. Les montgolfières viennent sur la plateforme d’envol et allument simultanément leur brûleur. Cela nous permet de proposer quelque chose indépendamment du temps, en plus des nombreuses activités possibles sur le site.

Philippe Buron Pilâtre, organisateur du Mondial Air Ballon.
Philippe Buron Pilâtre participe à la vie économique de la région. L'événement qu'il organise depuis 30 ans, une année sur deux, va attirer 400 000 personnes en dix jours ! — Photo : © Alexandre Marchi

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture