Moselle

Piloter son entreprise

PFF Façade a profité de la crise sanitaire pour repenser son organisation

Par Jonathan Nenich, le 03 septembre 2020

L'entreprise mosellane PFF Façade, notamment spécialisée dans l'isolation thermique extérieure, a été contrainte de fermer ses portes pendant tout le temps du confinement. Une période délicate qui a malgré tout permis à David Arslan, son dirigeant, de revoir l'organisation de l'entreprise. 

L'équipe de PFF Façade
L'équipe de PFF Façade a profité du confinement mettre en place de nouveaux services qui viennent modifier son organisation interne. — Photo : © Camille Carre

« La crise n’est pas passagère. Cela nous a conduit à une remise en question de l’organisation de l’entreprise », amorce David Arslan, directeur de PFF Façade (5,5 millions d’euros de chiffre d’affaires, 40 salariés). Ce spécialiste de l’isolation thermique par l’extérieur, de la restauration de patrimoine ancien et du ravalement de façade basé à Norroy-le-Veneur (Moselle) a subi la crise sanitaire de plein fouet et a dû fermer pendant toute la durée du confinement. Si cela devrait conduire à une perte de chiffre d’affaires de 25% en 2020 par rapport à 2019, David Arslan a profité de l’absence d’activité pour revoir son organisation interne.

Des services identifiés

Entre mars et mai, le dirigeant, qui a mis 90% de son effectif en chômage partiel, a développé une nouvelle stratégie de gestion de l’entreprise qu’il a fondée en 1990. Trois services ont été créés pour fluidifier les démarches et améliorer la productivité : le service "administratif", le bureau "étude/devis" et le service "travaux". « Nous avons généré un logigramme pour chaque poste. Une façon de procéder qui permet à chacun de voir ses points forts et ses capacité utilisées au maximum de leur efficience. C’est de l’optimisation, avec les bonnes personnes aux bons postes et des responsables pour tous les services », affirme le dirigeant. Avant cela, les salariés étaient multitâches, ce qui rendait la structure de l'entreprise plus complexe, et conduisait à un travail moins efficace. 

L'entreprise est plus lisible pour chaque collaborateur et la productivité devrait s'améliorer. Cette refonte totale de l’organisation doit également produire une synergie entre la filiale luxembourgeoise du groupe et la maison mère de Norroy-le-Veneur : « La filiale garde son indépendance mais ce sont les mêmes personnes qui chapeautent les deux structures. Avant nous avions une coupure entre les deux entités qui fonctionnaient sans concertation ». L’objectif ? Dégager des méthodes de travail identiques et éviter les doublons sur tout ce qui être centralisé. 

Du changement dans les process de travail

La crise sanitaire a aussi conduit PFF Façade à revoir sa feuille de route dans l’organisation du travail. « Nous accélérons sur la digitalisation en modernisant notre outil informatique qui doit permettre d’identifier sans rendez-vous les besoins de nos clients. Il faut admettre que le secteur du BTP a une culture papier importante. Pourtant en digitalisant les documents, là encore, nous valorisons le temps », lance le dirigeant qui privilégie également les points entre collaborateurs via visioconférence afin d'éviter les contacts physiques au maximum. 

L'équipe de PFF Façade
L'équipe de PFF Façade a profité du confinement mettre en place de nouveaux services qui viennent modifier son organisation interne. — Photo : © Camille Carre

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail