Moselle

Industrie

Periferi conjugue la soudure laser au contrôle qualité

Par Philippe Bohlinger, le 24 mars 2021

Les dirigeants de Periferi, Éric Windstein et René Campigotto, ont investi 600 000 € dans une machine capable de souder des pièces au laser et de vérifier l'intégralité de la production réalisée sans passer par la case laboratoire. Une innovation qui leur permet d'envisager une diversification.

Le projet d'Éric Windstein et René Campigotto s'est vu attribuer le soutien de France Relance.
Le projet d'Éric Windstein et René Campigotto s'est vu attribuer le soutien de France Relance. — Photo : Philippe Bohlinger

Les machines spéciales de Periferi à Woustviller (Moselle) demeurent prisées des plasturgistes, sous-traitants du secteur automobile. À leur attention, la PME de 36 salariés achève actuellement une machine capable de s’insérer en bout de ligne afin de réaliser simultanément une soudure de haute précision et le contrôle qualité de la pièce. Un projet de plus de 600 000 € d’investissement, qui a reçu en février dernier le soutien du fond de modernisation et de diversification de la filière automobile de France Relance.

Pour le tandem de cogérants, Éric Windstein et René Campigotto, cette innovation "va réduire substantiellement la perte de temps inhérente au contrôle d’échantillons de production en laboratoire. Notre machine spéciale va également augmenter le niveau de qualité, puisque 100 % de la production est vérifiée. Enfin, nous limiterons le gaspillage de matière qui résulte des procédés de contrôle destructif".

Le projet a été lancé il y a un an en partenariat avec un équipementier automobile. "Nous avons mis à profit le ralentissement de l’économie dû à la crise sanitaire pour avancer plus rapidement en recherche et développement", confie René Campigotto. Après une décennie de croissance, l’entreprise qui travaille à 95 % pour le secteur automobile, a en effet subi les affres de la pandémie et perdu un quart de son chiffre d’affaires (5 millions d’euros en 2020).

De l’automobile au médical

Dans le détail, le projet soutenu par France Relance consiste à souder un raccord à la surface d’un tube de refroidissement des batteries de véhicules électriques. "Pour y parvenir, nous avons imaginé une machine spéciale capable de réaliser une soudure au laser en trois dimensions. Il a fallu travailler en étroite collaboration avec le fournisseur, car le procédé de soudage au laser impose que le raccord en plastique soit translucide. Or, la présence de bulles dans le raccord tout comme le positionnement du point d’injection peuvent perturber le procédé", commente Éric Windstein.

Avec cette innovation, les deux cadres-dirigeants, repreneurs de l’entreprise fondée en 1985, ont une idée bien précise en tête : profiter de leur nouveau positionnement dans le contrôle qualité pour se diversifier dans le secteur médical où ils identifient des besoins en soudage, sur les consommables notamment. Car comme l’explique Éric Windstein : "le secteur de la santé a besoin de soudures propres, sans particules, ce que permet le soudage au laser. Par ailleurs, le marché automobile va décroître. Il y a cinq fois moins de pièces dans une motorisation électrique par rapport à une motorisation thermique ! Or, beaucoup des pièces sur lesquelles nous intervenons se situent sous le capot moteur…" Reste un sérieux challenge commercial à relever, car l’entreprise demeure méconnue dans le secteur sanitaire.

Dans un premier temps, Periferi aimerait commercialiser une poignée de machines de ce nouveau type d’ici 2022. Au total, l’entreprise produit une quarantaine de machines standards ou sur-mesure chaque année.

Le projet d'Éric Windstein et René Campigotto s'est vu attribuer le soutien de France Relance.
Le projet d'Éric Windstein et René Campigotto s'est vu attribuer le soutien de France Relance. — Photo : Philippe Bohlinger

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail