Vosges

Industrie

Norske Skog investit 250 millions d'euros dans les Vosges pour entrer sur le marché du packaging

Par Jean-François Michel, le 17 juin 2020

Le groupe norvégien Norske Skog, spécialiste du papier journal, va investir 350 millions d’euros pour convertir deux machines à papiers à la production de carton recyclé destiné au marché de l’emballage. À Golbey, dans les Vosges, l’industriel prévoit d’injecter 250 millions sur le site.

Les deux machines à papier de l'usine Norske Skog de Golbey produisent 600 000 tonnes par an.
La machine à papier numéro 1 du site de Golbey affiche une capacité de production de 235 000 tonnes. — Photo : Jean-François Michel

« L’échec n’est pas une option. » En annonçant l’entrée du groupe norvégien Norske Skog, spécialiste du papier journal, sur le marché européen du packaging, le dirigeant du site vosgien de Golbey, Yves Bailly, a aussi dévoilé l’ampleur du défi qui attend les équipes vosgiennes : être en capacité de produire du carton recyclé d’ici au premier semestre 2023 pour atteindre une capacité totale de 765 000 tonnes, en convertissant deux machines à papier, sur les sites de Bruck, en Autriche, et Golbey, dans les Vosges. Un défi industriel dans lequel le groupe va investir 350 millions d’euros à partir du premier semestre 2021.

Dans les Vosges, la conversion va se traduire par un investissement de 250 millions d’euros dans la conversion de la machine à papier numéro 1, qui est actuellement dédiée à la production de papier journal, avec une capacité de 235 000 tonnes par an. « Une fois la conversion terminée, Golbey sera capable de produire 550 000 tonnes de papier recyclé pour l’emballage carton », indique le groupe dans un communiqué.

Répondre à la demande d’emballages recyclables

Pour autant, le groupe n’abandonne pas le marché du papier journal : « Nous continuerons à produire 330 000 tonnes de papier journal sur la machine numéro 2 », précise Yves Bailly. Face à la décroissance du marché du papier journal, Norske Skog a donc choisi la voie de la diversification, en se mettant en capacité de produire 765 000 tonnes de carton recyclé, afin de « répondre à la demande croissante d’emballages recyclables », indique le groupe.

Porté notamment par l’e-commerce, le marché du packaging devrait permettre au groupe de dégager plus de valeur ajoutée : « Il est prévu que ces investissements génèrent un Ebitda de 70-80 millions d'euros à plein régime », précise le groupe dans un communiqué.

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail