Vosges

Agroalimentaire

Nestlé Waters envisage la suppression de 75 emplois à Vittel

Par Lucas Valdenaire, le 22 octobre 2021

Dans un contexte global de baisse des ventes de sa marque Vittel, Nestlé Waters doit aujourd’hui encaisser le non-renouvellement de son contrat de distribution avec Lidl en Allemagne. La filiale du géant suisse envisage de supprimer 75 équivalents temps plein sur son site vosgien de Vittel.

Nestlé Waters compte 916 collaborateurs sur son site vosgien de Vittel-Contrexéville.
Nestlé Waters compte 916 collaborateurs sur son site vosgien de Vittel-Contrexéville. — Photo : Nestlé Waters France

Il n’y aura plus aucune bouteille de Vittel en vente dans les magasins Lidl en Allemagne. Le contrat qui lie l’entreprise de distribution allemande et Nestlé Waters, filiale de la multinationale suisse comptant 916 collaborateurs sur son site d’embouteillage situé à Vittel-Contrexéville (Vosges), devait se terminer fin octobre 2021 et n’a pas été renouvelé. "Nous avons convenu avec Lidl de mettre en place certaines promotions ensemble après ce délai", tient à préciser la responsable communication du minéralier.

Une "érosion" des volumes de vente

Une telle décision aura, de fait, un impact significatif sur le chiffre d’affaires du groupe suisse mais ce dernier se refuse d’en donner l’ampleur exacte. Sur le plan social, Nestlé Waters évoque désormais plusieurs dizaines de suppressions de postes : "Le non-renouvellement du contrat Lidl en Allemagne s’inscrit dans un phénomène d’érosion continue depuis plusieurs années des volumes de ventes qui pourrait conduire à 75 départs volontaires dans le cadre du dispositif de Gestion des Emplois et des Parcours Professionnels déjà mis en place dans l’entreprise d’ici fin 2022."

Les discussions avec les partenaires sociaux ont débuté le 14 octobre. Nestlé Waters rappelle que ces départs se feront "exclusivement sur la base du volontariat" et comporteront "des mesures d’âge reflétant la demande de certains salariés de pouvoir bénéficier d’un départ anticipé en retraite."

Par ailleurs, les négociations annuelles concernant la distribution de la marque dans d’autres enseignes sur le marché allemand doivent se poursuivre sur plusieurs mois. "À l’issue de ces discussions, nous évaluerons les meilleures options pour continuer à développer nos activités sur ce marché, confie la communication de Nestlé Waters. Nous continuerons à soutenir le développement de la marque Vittel sur chacun des marchés où les conditions de son succès sont réunies sur le long terme."

Une autorisation de prélèvements divisée par deux

Un coup dur supplémentaire pour la filiale du géant suisse régulièrement pointée du doigt pour sa gestion de la ressource en eau à Vittel et Contrexéville. Mais selon Nestlé Waters, ce non-renouvellement du contrat avec Lidl en Allemagne a été décidé "après discussions conjointes" et n’a rien à voir avec les problématiques environnementales soulevées par différentes associations. Mise en cause depuis plusieurs années pour ses prélèvements jugés excessifs dans la nappe vosgienne des Grès du Trias Inférieur (GTI), l’entreprise tient à rappeler ses engagements en la matière : "Nestlé Waters est un des acteurs (autour de 20 % des prélèvements totaux) qui prélève de l’eau sur cette nappe en déficit, précise la communication du groupe. Afin de remédier au déficit de recharge, une solution collective issue de la collaboration effective et efficace entre tous les acteurs locaux a été trouvée. Un protocole signé fin 2020 engage chaque partie prenante à baisser ses prélèvements afin d’atteindre le retour à l’équilibre de la nappe des GTI d’ici 2027."

Ainsi, Nestlé Waters s’engage à diviser par deux son autorisation de prélèvements, passant ainsi d’un million à 500 000 mètres cubes par an maximum.

Dépôts sauvages

Le groupe a par ailleurs entamé, mi-octobre, le nettoyage de cinq dépôts sauvages situés dans les Vosges et notamment composés de gravats et de palettes. Les opérations devraient se terminer début 2022. À cela s’ajoutent quatre autres décharges sauvages de plastique. "Nestlé Waters s’est engagé à agir et prendre les mesures appropriées pour assainir les anciens dépôts de déchets plastiques qui remontent aux années 1960/70, bien avant l’acquisition par Nestlé Waters de la pleine propriété de l’entreprise et de la responsabilité de ses opérations en 1992", précise la communication du groupe. Sur ce point, Nestlé Waters assure avoir mandaté une entreprise spécialisée dans la gestion des déchets "afin de réaliser des évaluations environnementales nécessitant de longs mois d’analyses. Nous nous sommes d’ores et déjà engagés à mettre en œuvre la solution qui sera validée par les autorités."

Nestlé Waters compte 916 collaborateurs sur son site vosgien de Vittel-Contrexéville.
Nestlé Waters compte 916 collaborateurs sur son site vosgien de Vittel-Contrexéville. — Photo : Nestlé Waters France

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail