Nancy

Télécoms

À Nancy, Orange va occuper 4 000 m² dans un projet immobilier à 35 millions d'euros

Par Jean-François Michel, le 22 octobre 2021

Porté par le promoteur lyonnais AnaHome Immobilier, le programme Nancyty va développer près de 6 800 m² de bureaux dont 60 % vont être occupés pour rassembler 300 salariés de l’opérateur de télécommunication Orange.

Les dirigeants du groupe Orange dans le Grand Est ont manié la truelle sous le regard du président de la Métropole du Grand Nancy, Mathieu Klein (à gauche).
Les dirigeants du groupe Orange dans le Grand Est ont manié la truelle sous le regard du président de la Métropole du Grand Nancy, Mathieu Klein (à gauche). — Photo : Jean-François Michel

Actuellement répartis sur trois sites dans la métropole du Grand Nancy, 300 salariés d’Orange vont s’installer, début 2023, dans un bâtiment de 4 000 m² situé dans le quartier de Rives-de-Meurthe, à Nancy. En signant un bail de douze ans, l’opérateur de télécommunications vient conforter une opération portée par le promoteur lyonnais AnaHome Immobilier, visant à faire sortir de terre trois bâtiments, pour un total de 6 800 m² de plancher. En plus du bâtiment occupé par Orange, le programme prévoit un bâtiment de 2 800 m² et un parking en silo.

Un bâtiment qui produit son énergie

"Le bâtiment sera au top de ce qui ce fait actuellement", assure le dirigeant d’AnaHome, Pierre Nallet. Concrètement, avec un toit recouvert de panneaux photovoltaïques et une bonne isolation, l’ensemble de bâtiments devra produire plus d’énergie qu’il n’en consommera. Une opération à 35 millions d’euros HT, pour laquelle Pierre Nallet concède avoir eu du mal à convaincre ses partenaires bancaires. "Pendant le Covid, tout le monde imaginait que les locaux de bureaux, c’était fini", souligne le promoteur, qui se montre aujourd’hui confiant pour rapidement trouver les futurs locataires des 2 800 m² restant à commercialiser. Situé dans un quartier en plein renouveau, proche des axes routiers et desservi par les transports en commun, l’immeuble occupe en effet une place de choix dans l’agglomération, et devrait de surcroît bénéficier de la faiblesse de l’offre en bureaux neufs, le programme Nancy Grand Coeur ayant été suspendu par la nouvelle majorité.

Travailler en "mode hybride"

Du côté du groupe Orange, ce bâtiment doit surtout "donner envie aux salariés d’aller au bureau, confie sans détour le directeur Orange Grand Nord-Est, Ludovic Guilcher. La période est particulière, nous sortons du Covid. Et il devient nécessaire de réinventer le rapport au travail".

Un casse-tête que Gervais Pellissier, le directeur général délégué du groupe aux 139 000 salariés, dont 80 000 en France, aborde avec le sourire : "Nous sommes passés de 14 000 à 32 000 télétravailleurs", détaille le directeur général délégué, dont le groupe a réalisé 42,3 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2020.

Dans les futurs bureaux de l’immeuble de Nancy, les salariés d’Orange auront le choix entre trois espaces de travail différents : des salles de réunion classiques, des espaces collaboratifs imaginés pour favoriser les échanges, et des zones plus cloisonnées où il sera possible de se concentrer sur une tâche précise. "Le bâtiment répond à ce besoin du groupe de fonctionner en mode hybride, en alternance entre le bureau et le télétravail, en moyenne deux jours par semaine", souligne le directeur général délégué.

Les dirigeants du groupe Orange dans le Grand Est ont manié la truelle sous le regard du président de la Métropole du Grand Nancy, Mathieu Klein (à gauche).
Les dirigeants du groupe Orange dans le Grand Est ont manié la truelle sous le regard du président de la Métropole du Grand Nancy, Mathieu Klein (à gauche). — Photo : Jean-François Michel

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail