Moselle

Métallurgie

Manoir Bouzonville repris par Setforge : une centaine d'emplois conservés

Par Lucas Valdenaire, le 11 juin 2021

En redressement judiciaire depuis le 4 mars 2021, Manoir Bouzonville (filiale du métallurgiste Manoir Industries) connaît désormais son repreneur. Il s’agit de Setforge Bouzonville, propriété du groupe Farinia. Sur les 155 salariés du site mosellan, ils sont plus d’une centaine à être repris.

Manoir Bouzonville, filiale mosellane de Manoir Industries, avait été placée en redressement judiciaire le 4 mars 2021
Manoir Bouzonville, filiale mosellane de Manoir Industries, avait été placée en redressement judiciaire le 4 mars 2021 — Photo : Manoir Industries

Plus de trois mois après son placement en redressement judiciaire, l’entreprise de métallurgie Manoir Bouzonville en Moselle (CA : 35 M€ ; 155 salariés) change de main. Au bout de plusieurs semaines de procédures marquées par une suspension d’audience et un renvoi en délibéré, le tribunal de commerce de Paris a finalement rendu sa décision le 11 juin. Aux deux offres portées par Forging Bouzonville et Setforge Bouzonville, les juges de la capitale ont préféré la seconde pour reprendre la filiale lorraine du groupe Manoir Industries qui avait connu, en août 2019, un violent incendie.

Le nouveau propriétaire, qui se présente comme le premier forgeron français (CA 2019 : 200 M€ ; 800 collaborateurs), assure reprendre plus d’une centaine de salariés, soit les deux tiers que compte le fabricant mosellan de composants forgés complexes. Filiale du groupe Farinia (CA : 228 M€ ; 1 200 collaborateurs), Setforge possède désormais dix sites en France, dont deux à Hagondange, toujours en Moselle : Setforge Near Net et Setforge Hot Formers. "Manoir Bouzonville dispose de produits plus gros et de machines plus puissantes, choses que nous ne pouvions pas encore proposer sur le marché, explique le directeur financier de Setforge Jean-Marc Laval. Nous allons donc nous appuyer sur l’ensemble des ressources du site pour apporter une nouvelle proposition de valeur à nos grands donneurs d’ordres." Parmi eux, des constructeurs automobiles et des industriels de l’aviation, du ferroviaire, du textile, de l’énergie ou encore des travaux publics dont Caterpillar, l’un des plus gros clients du groupe et du site bouzonvillois.

Une autre filiale reprise par Fives Nordon

Les cinq autres filiales de Manoir Industries (1 088 salariés au total), placées en redressement judiciaire en février dernier, sont également sous le feu de l’actualité. La locomotive du groupe Manoir Pîtres (Eure) sera fixée début juillet. Faute de candidat, Manoir Agriandre (Eure) est liquidée. De son côté, Manoir CTI ACDN (Manche) est reprise par le duo Monteiro-JD Corp et Manoir Engrenages (Val-d’Oise) par Gearing Industry. Enfin, Manoir ACPP (Manche) se retrouve dans le giron d’une société nancéienne : le spécialiste de la tuyauterie industrielle Fives Nordon (CA 2019 : 95 M€ ; 735 salariés). Non loin des rives de la Moselle, là où remontent les origines du groupe Manoir Industries. C’était au milieu du XIXe siècle.

Manoir Bouzonville, filiale mosellane de Manoir Industries, avait été placée en redressement judiciaire le 4 mars 2021
Manoir Bouzonville, filiale mosellane de Manoir Industries, avait été placée en redressement judiciaire le 4 mars 2021 — Photo : Manoir Industries

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail