Metz

Agroalimentaire

Lorca investit 10 millions d'euros dans un nouveau silo au Port de Metz

Par I.S., le 10 juillet 2017

La coopérative agricole Lorca a inauguré son nouveau silo portuaire au Port de Metz. L'investissement est de 9,8 millions d'euros. Un nouveau silo qui va permettre d'accéder à de nouveaux marchés, avec un accès direct aux bateaux.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

« Jusqu'à présent nous n'avions pas d'accès direct aux bateaux sur la Moselle, nous ne pouvions les charger nous-mêmes. Avec ce nouveau silo portuaire, nous pouvons désormais charger les bateaux mais également des conteneurs. Avec cet investissement de 9,8 millions d'euros, nous pouvons atteindre des marchés dits " de niche " plus éloignés, comme l'Asie, où la valeur ajoutée est supérieure. » Pour Christian Sondag, président du groupe Lorca, l'inauguration le 22 juin dernier du nouveau silo portuaire au Port de Metz est un tournant fort pour la coopérative agricole qui regroupe près de 500 salariés et plus de 2.000 agriculteurs adhérents, et dont le siège se trouve à Lemud en Moselle. « Le Port de Metz est le premier port fluvial céréalier de France, la moyenne de collecte de Lorca s'établit autour de 580.000 tonnes. En moyenne 80 % de nos débouchés partent par voie fluviale, les 20 % restants par voie routière. Sur les 80 % qui partent par voie fluviale, ce sont 400.000 tonnes qui tous les ans sont chargées au Port de Metz », ajoute Jean-Charles Denis, responsable céréales pour la coopérative agricole. « On peut estimer que sur ces 400.000 tonnes, on arrivera à en faire entre 120.000 et 150.000 tonnes par le biais de ce nouveau silo. »

Economies substantielles

Contrairement aux silos du Port de Metz auxquels Lorca a actuellement accès, son nouveau silo portuaire est équipé de son propre site de chargement « bord à quai », « son avantage est avant tout économique », précise Christian Sondag. « Cela pourra diminuer notre recours à un prestataire extérieur pour charger les péniches, engendrant des économies substantielles permettant d'amortir une partie de l'investissement. L'autre avantage est opérationnel : ce sera une vraie flexibilité en termes de chargement. En fonction des besoins, en fonction des produits on chargera au nouveau ou à l'ancien silo. Nous allons vraiment gagner en efficacité. » Le nouveau silo est dit « de dernière génération », car « il est très économe en énergie, avec un éclairage naturel favorisé, nous avons fait le choix de la vidange sur cônes également avec des parois lisses, le moyen le plus économique en termes de consommation d'énergie. Il sera piloté à distance, car il est connecté en Wifi, c'est donc un silo portuaire 4.0 », se félicite Christian Sondag. 19 mois de travaux ont été nécessaires pour construire ce nouveau silo, dont la tour est d'une hauteur de 54 mètres, avec une capacité de stockage de 25.000 tonnes, et un débit de chargement de 600 tonnes par heure.

100.000 tonnes par an

Ce silo de dernière génération permettra de faire transiter plus de 100.000 tonnes de marchandises par an sur des rotations courtes. Outre le développement des marchés de niche, pour Lorca, l'objectif de cet investissement est clair : « consolider et développer les marchés du Nord de l'Europe, où se concentrent nos clients, en leur proposant un transport de marchandises optimisé », confirme Christian Sondag.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail