Nancy

Agroalimentaire

L’italien Newlat reprend l’usine de production des levures Alsa de Ludres à Dr. Oetker

Par Jean-François Michel, le 06 janvier 2023

Le site de production des levures Alsa, basé à Ludres en banlieue de Nancy, passe sous contrôle italien. Dans la transaction, conclue pour 20 millions d’euros, l’allemand Dr. Oetker a réussi à conserver la marque Alsa.

Les levures Alsa sont fabriquées depuis 1897 à Ludres, en banlieue de Nancy.
Les levures Alsa sont fabriquées depuis 1897 à Ludres, en banlieue de Nancy. — Photo : Jean-François Michel

La transaction est effective depuis le 1er janvier : le groupe allemand Dr. Oetker (CA : 2,4 Md€ ; effectif : 12 000) vient de vendre l’usine de production des levures Alsa de à Ludres, en Meurthe-et-Moselle, au groupe italien Newlat, tout en conservant la marque Alsa.

Créée en 1897 en Lorraine, la marque était historiquement attachée au site, placé sous mandat ad hoc depuis septembre. Newlat, qui a investi 20 millions d’euros dans cette transaction, veut "pénétrer le segment croissant des mélanges de boulangerie et de desserts" en commercialisant une partie de la production de l’usine sous la marque Minuto. Le groupe italien se dit "fortement engagé dans le développement de cette marque" sur les marchés les plus importants d’Europe occidentale et notamment en France, en Allemagne et en Italie, et planifie le lancement de nouvelles recettes et formulations.

Un "pillage du patrimoine lorrain"

Opérant dans l’agroalimentaire partout en Europe depuis Milan, le groupe Newlat, qui a bouclé l’année 2021 sur un chiffre d’affaires de 556 millions d’euros, devrait terminer l’exercice 2022 en forte hausse, à 719 millions d’euros. Avec la reprise du site de Ludres, le groupe agroalimentaire italien vise un chiffre d’affaires de 50 millions d’euros à horizon 2024. "Le segment des mélanges de pâtisserie et de desserts est un segment intéressant de l’industrie alimentaire, car il reflète les tendances actuelles et les nouvelles habitudes de vie", détaille dans un communiqué le groupe italien. Une partie de la production devra permettre au groupe italien de "développer des synergies" avec un producteur de mélanges de boulangerie et de desserts opérant au Royaume-Uni, Symington, industriel revendiquant 75 % de part de marché et exploitant trois marques appartenant au groupe Unilever.

L’usine de Ludres et la marque Alsa ont été rachetées par le groupe Dr. Oetker au groupe Unilever en 2018 : à l’époque le site comptait 140 salariés, contre une centaine aujourd’hui. Si les syndicats, qui craignaient des licenciements, ont accueilli l’annonce de la transaction avec soulagement, des délégués syndicaux ont évoqué "un pillage du patrimoine lorrain" avec la perte de la marque Alsa, connue de tous les amateurs de pâtisserie grâce aux petits sachets roses contenant la levure.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition