Meurthe-et-Moselle

Logistique

Lidl mettra en service sa nouvelle plateforme logistique de Gondreville mi-2023

Par Jean-François Michel, le 05 janvier 2022

Forte d’une part de marché en croissance, l’enseigne Lidl se dote des outils pour encore accélérer son développement. Dans le Grand Est, à côté de Nancy, le distributeur allemand va faire sortir de terre une plateforme logistique de 60 000 m².

Dans le Grand Est, l’enseigne Lidl s’appuie sur trois plateformes logistiques.
Dans le Grand Est, l’enseigne Lidl s’appuie sur trois plateformes logistiques. — Photo : Le Journal des Entreprises

Un projet "très cartésien". Pour le directeur du service "grands projets immobiliers" de Lidl, Étienne Pataille, la construction d’une nouvelle plateforme logistique de 60 000 m² à Gondreville, à proximité immédiate de l’actuelle plateforme de 25 000 m², répond en toute logique au développement de l’enseigne : "Nous nous appuyons aujourd’hui sur des études de capacité, pour anticiper demain ce que nous aurons en termes de produits, de références. En fonction de notre croissance, nous faisons des calculs à horizon 10, voire 15 ans, pour dimensionner le projet". Concrètement, Lidl est en croissance et veut aller encore plus loin.

Propriété du groupe allemand Schwarz, l’enseigne a bouclé l’exercice 2020-2021 sur un taux de croissance de 9,9 %, pour un chiffre d’affaires de 96,3 milliards d’euros. En France, le distributeur allemand ne communique pas sur les résultats réalisés dans ces 1 500 magasins, mais les données disponibles montrent que l’enseigne doit peser environ 14 milliards euros d’activités, en croissance de près de 15 %. Les dernières données publiées par les observatoires de la grande distribution montrent que la part de marché de Lidl a dépassé celle de Carrefour Market, en atteignant 7,2 %, gagnant ainsi la 5e place des enseignes en France.

Un choix "naturel"

Dans le Grand Est, Lidl s’appuie sur trois plateformes logistiques : 52 000 m2 à Entzheim, à proximité de Strasbourg, 42 000 m² à Montoy-Flanville, à proximité de Metz et 25 000 m² à Gondreville, dans l’agglomération de Toul, à quelques kilomètres de Nancy. Pour implanter sa nouvelle base logistique, le distributeur allemand n’est pas allé chercher trop loin : "Gondreville correspond exactement à ce que nous cherchions, déjà parce que nous y sommes déjà implantés", précise Étienne Pataille. "C’est la première chose : les collaborateurs, les opérateurs logistiques sont sur Gondreville. Et nous avons le souci de rester proche de leur lieu de travail actuel." Située à proximité de l’autoroute A31, la zone d’activités logistique bénéficie aussi de l’engagement des élus locaux, qui ont su "aider" les équipes de l’enseigne allemande à faire de Gondreville "un choix naturel".

Si le directeur du service "grands projets immobiliers" de Lidl refuse de communiquer le chiffre précis de l’investissement, il évoque une somme de "plusieurs dizaines de millions d’euros", pour un outil qui nécessitera l’emploi de "200 à 300 opérateurs logistiques". Dans les 60 000 m² qui vont entrer en service à la mi-2023, à côté des espaces réservés au stockage des références, 5 000 m² de bureaux seront aménagés : "Le bâtiment abritera aussi notre direction régionale", précise Étienne Pataille.

Engager pour consommer moins

Consciente de son impact sur l’environnement, l’enseigne allemande cherche aujourd’hui à le contenir : "Chercher l’excellence sur notre consommation d’énergie et notre impact carbone, c’est vraiment très important", insiste le directeur des "grands projets immobiliers" de Lidl. Lors de sa mise en service, la nouvelle plateforme de Gondreville visera la certification "Breeam", soit un référentiel international mesurant la performance environnementale des bâtiments sur une dizaine de critères. "L’ensemble de notre parc, qu’il soit logistique ou de supermarchés fonctionne grâce à de l’électricité verte", insiste Étienne Pataille, qui détaille les dispositifs de la future plateforme : "Nous utiliserons par exemple des capteurs pour les luminaires, pour avoir de la lumière uniquement quand il y en a besoin. Ce sont des LED, qui vont nous permettre d’économiser 70 % de la consommation électrique liée aux luminaires. Nous allons aussi créer du froid industriel à base de gaz naturels, le dioxyde de carbone et l’ammoniac, pour ensuite récupérer la chaleur créée pour assurer le chauffage au sol de la plateforme". Pendant le chantier, qui a été confié à Eiffage, un atelier de concassage a permis de réutiliser les matériaux déblayés et ainsi économiser 440 tonnes de CO2, soit "3 700 allers-retours Paris Bordeaux en voiture", se félicite Étienne Pataille.

Lancé au cours de l’été 2021, le chantier est entré dans une nouvelle phase : "Nous avons débuté la couverture et le bardage du bâtiment". Ensuite, une fois le clos et le couvert achevé, les lots techniques, comme la tuyauterie pour le froid ou les panneaux isothermes des chambres froides, nécessiteront près d’un an de travail. "Après, nous installerons les racks logistiques à l’intérieur de la plateforme", une étape chronophage, "d’autant plus dans la conjoncture actuelle, où les délais de fournitures sont très longs", souligne le directeur des "grands projets immobiliers" de Lidl.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition