Grand Est

Industrie

L'emploi industriel tend à se stabiliser dans le Grand Est

Par Jean-François Michel, le 07 novembre 2019

Le déclin de l’emploi industriel lorrain est-il enfin enrayé ? Trimestre après trimestre, les données chiffrées semblent montrer que les destructions massives d'emplois industriels appartiennent au passé.

Hervé Bauduin, président d'Usines Claas France et président de l'UIMM Lorraine
« S’il n’y a pas de croissance dans la productivité, l’emploi industriel en pâtit quoiqu’il arrive », souligne Hervé Bauduin, président de l’UIMM Lorraine. — Photo : Jonathan Nenich

En 2017, le gouvernement avait salué la sortie d’une statistique réconfortante. Pour la première fois depuis 17 ans, l’industrie française a créé des emplois : 9 500 d’après les chiffres de l’Insee. Après avoir touché un point bas autour de 3,14 millions d’emplois industriels, contre près de 4,6 millions en 1990, l’appareil productif français semble avoir trouvé les ressources pour « inverser la courbe » et se remettre à créer des emplois : pas beaucoup, mais même les données statistiques les plus précises, comme les données de l’Urssaf, montrent une progression.

En septembre 2019, le baromètre économique de l’Acoss, Agence centrale des organismes de Sécurité sociale, montrait que les effectifs salariés dans l’industrie étaient « stables au deuxième trimestre » et en progression de 0,6 % sur un an. En Lorraine, la situation est plus contrastée : suivant avec retard les évolutions nationales, le tissu productif lorrain est aujourd’hui fondu dans le Grand Est, où les derniers chiffres de l’Insee montrent que trimestre après trimestre, l’emploi industriel est toujours en baisse : -0,2 % pour la dernière période mesurée.

Les plus optimistes noteront que la courbe de l’emploi industriel, orientée jusqu’ici fortement à la baisse, semble freiner sa chute. « L’emploi se stabilise mais l’industrie fonctionne à la productivité, c’est dans ses gènes. S’il n’y a pas de croissance dans la productivité l’emploi industriel en pâtit quoiqu’il arrive », tempère Hervé Bauduin, président de l’UIMM. « Il faut de la croissance pour maintenir, voire hausser l’emploi industriel. »

Les plus pessimistes retiendront que le Grand Est en général, et la Lorraine en particulier, n’est pas correctement placé dans les trois secteurs industriels qui se portent bien et recrutent : le luxe, l’aéronautique et les vins. D’après les données de l’UIMM Lorraine, l’industrie pèse tout de même près de 109 000 emplois, au sein de 4 742 établissements, soit 20,9 % de l’emploi total. Et le secteur de la métallurgie pèse encore 47 % de cet ensemble, soit près de 52 000 emplois.

Hervé Bauduin, président d'Usines Claas France et président de l'UIMM Lorraine
« S’il n’y a pas de croissance dans la productivité, l’emploi industriel en pâtit quoiqu’il arrive », souligne Hervé Bauduin, président de l’UIMM Lorraine. — Photo : Jonathan Nenich

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.