Moselle

Énergie

Le producteur d’énergie mosellan La Française de l’Énergie prend le contrôle de Cryo Pur

Par Jean-François Michel, le 28 avril 2022

En rachetant 94 % du capital de Cryo Pur, société française spécialisée dans la séparation des gaz et leur liquéfaction, la PME mosellane La Française de l’Énergie veut créer un "acteur européen de premier plan dans la production d’énergie à partir de gaz de récupération ou renouvelables".

Julien Moulin est le PDG de La Française de l’Énergie.
Julien Moulin est le PDG de La Française de l’Énergie. — Photo : La Française de l'Energie

La technologie est présentée comme étant "unique au monde" et applicable à "tout type de gaz". Créée en 2015 à l’initiative de Denis Clodic, ancien directeur du Centre énergétique et procédés des Mines ParisTech et co-lauréat du Prix Nobel de la paix en 2007 pour ses contributions au GIEC, Cryo Pur, installée à Massy dans l’Essonne, a développé une technologie permettant d’épurer du gaz en CO2 et en méthane avant de le liquéfier pour sa valorisation. "La technologie de Cryo Pur repose sur un système de cryogénisation qui associe un système de cascades de réfrigération intégrées pour séparer les différents composants des gaz et les liquéfier", précise La Française de l’Énergie (FDE) dans un communiqué.

Une innovation qui a déjà commencé à convaincre le marché : en 2021, Cryo Pur a réalisé un chiffre d’affaires de 4,9 millions d’euros. Le coût de l’acquisition de 94 % du capital de la société francilienne s’élève à "un montant de 2,5 millions d’euros avec un possible complément de rémunération de 3 millions d’euros sous certaines conditions", indique la PME mosellane, qui pesait 10,2 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2021 et a confirmé son ambition de réaliser un chiffre d’affaires annualisé de 35 millions d’euros et une marge sur Ebitda supérieure de 45 % d’ici à fin 2022.

Un montant de 35 millions d’euros de contrats anticipés

"L’acquisition de Cryopur est une étape fondamentale et structurante dans le développement continu de la Française de l’Énergie sur les secteurs du gaz vert et du CO2", a indiqué Julien Moulin, le président de FDE, dans un communiqué, sans faire mystère de son ambition qui est de "créer un acteur européen de premier plan dans la production d’énergie à partir de gaz de récupération ou renouvelables". Face aux procédés plus classiques utilisant des membranes, la technologie de Cryo Pur permet "aux agriculteurs, coopératives, industriels et énergéticiens" de valoriser tout le potentiel énergétique de leurs produits et déchets, "tout en réduisant les émissions diffuses de méthane et de CO2", souligne La Française de l’Énergie.

La PME mosellane évalue à plusieurs dizaines de milliers le nombre de sites dans le monde sur lesquels développer, à partir de gaz de récupération ou renouvelables, la production de Bio-GNL ou de Bio-CO2. "La technologie de Cryo Pur présente ainsi un potentiel très significatif puisque moins de 0,1 % des sites recensés valorisent ces ressources sous forme de Bio-GNL ou de Bio-CO2", précise FDE. Actuellement, sept nouveaux sites européens sont en discussion avec Cryo Pur pour implanter cette nouvelle technologie, "pour un montant de contrats anticipés de plus de 35 millions d’euros", montant qui devrait permettre à FDE de devenir "un des leaders européens de la production de Bio-GNL et de Bio-CO2", anticipe le groupe.

Près de 30 millions d’euros ont déjà été investis dans le développement du procédé Cryo Pur et dans sa mise en œuvre. La technologie est aujourd’hui en exploitation au Royaume-Uni et en Norvège, sur deux sites de production de biogaz opérés par des acteurs industriels et agricoles, pour une capacité annuelle totale de 5 000 tonnes de bio-GNL et de 5 000 tonnes de bio-CO2. En intégrant ce savoir-faire, La Française de l’Énergie veut maintenant "maximiser la valorisation des importantes réserves de gaz de FDE" mais aussi "renforcer son positionnement sur les marchés stratégiques du gaz vert et du CO2". Une ambition partagée par le fondateur et actuel directeur technique de Cryo Pur, Denis Clodic : "Les équipes de FDE et de Cryopur possèdent ce savoir-faire et cette ambition commune pour prendre une place de premier plan sur les nouveaux marchés du Bio-GNL et de la décarbonation des combustibles".

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition