Metz

Réseaux économiques

Le président du FC Metz crée un cercle d'affaires au stade Saint-Symphorien

Par Lucas Valdenaire, le 28 mai 2021

Le président du club de football du FC Metz Bernard Serin crée un club d’affaires au sein du stade Saint-Symphorien, toujours en chantier. Le "Cercle des Paraiges" ouvrira à l’automne et compte déjà 220 membres.

Pour le président du FC Metz Bernard Serin, le futur Cercles des Paraiges participera au rayonnement du territoire mais aussi à la rentabilité de son nouveau stade à 70 millions d’euros.
Pour le président du FC Metz Bernard Serin, le futur Cercles des Paraiges participera au rayonnement du territoire mais aussi à la rentabilité de son nouveau stade à 70 millions d’euros. — Photo : Lucas Valdenaire

C’est au cœur de la tribune sud du stade Saint-Symphorien, en travaux depuis deux ans, que le président du Football Club de Metz a officialisé la création du "Cercle des Paraiges", clin d’œil historique à l’époque prestigieuse de la République messine des Paraiges, entre le XIIe et le XVIe siècle.

Inspiré par la culture anglo-saxonne et amateur des clubs d’affaires américains, Bernard Serin a décidé de créer le sien. "Ce sera un lieu de dynamisation, de fertilisation et de réseautage, confie le patron du club. Avec son restaurant dédié et ses salles de réunion, nous pourrons y tenir des évènements professionnels et privés toute l’année."

De quoi faire rentrer un peu plus d’argent dans les caisses. "Un stade est un investissement très coûteux et qui ne fonctionne que 19 fois par an, calcule Bernard Serin. Nous avons donc décidé de le rendre un peu plus coûteux mais à la condition qu’il fonctionne toute l’année."

Un chantier à 70 millions d’euros

En plus des 32 millions d’euros engagés pour construire un nouveau centre d’entraînement, le club a lancé en mai 2019 la rénovation de la tribune sud, confiée à Demathieu Bard et Constantini, pour un montant initial de 30 millions d’euros, financé pour moitié par la Ville de Metz, le Département de la Moselle et la Région Grand Est. Souhaitant ajouter une dimension "multifonctionnelle" au projet, le président et actionnaire majoritaire a décidé de doubler la mise pour un investissement total de plus de 70 millions d’euros, soutenu là encore par la Région à hauteur de 10 millions d’euros. Ainsi, 25 espaces modulables sur 5 000 m² seront installés au premier étage de la nouvelle tribune pour y accueillir entreprises et personnalités dans des conventions, séminaires et autres cocktails. Au quatrième étage, un espace de coworking de 1 700 m² sera équipé de 200 postes de travail.

"Chacune des activités apportera un élément de rentabilité à l’investissement", anticipe Bernard Serin, comme l’auditorium de 350 places, le restaurant, le club de tennis et donc ce nouveau cercle d’affaires qui compte déjà 220 membres. Le président grenat en espère 300 à l’ouverture du club le 30 septembre, et plus de 700 à long terme.

Le directeur du Cercle des Paraiges Lionel Ollinger est aussi vice-président de la Fédération française de tennis et directeur général du FC Metz Stadium.
Le directeur du Cercle des Paraiges Lionel Ollinger est aussi vice-président de la Fédération française de tennis et directeur général du FC Metz Stadium. - Photo : Lucas Valdenaire

Pour attirer les personnalités, le Cercle des Paraiges ne lésine pas sur la communication et les évènements bientôt proposés puisque les membres pourront, par exemple, participer à des finales de grands tournois sportifs nationaux. En tout, 120 évènements seront organisés chaque année, avec deux déjeuners conférences et deux "dîners culturels" par mois. Stéphane Bern et Didier Deschamps sont notamment annoncés.

1 500 euros par an pour rencontrer personnalités économiques et politiques

Pour devenir membre, il faut passer devant un comité de cooptation. "Pour assurer la diversité des profils", avance son président. Il faut aussi débourser 1 500 euros à l’année (750 euros pour les startuppers de moins de 35 ans, les universitaires et les chefs d’entreprise à la retraite). "L’objectif de ce cercle n’est pas seulement de générer des loisirs pour ses membres, c’est aussi de réunir des chefs d’entreprise, des personnalités du monde de la culture, des professions libérales et des élus politiques, précise Bernard Serin. Par essence, ce club est là pour favoriser les synergies des acteurs du territoire."

Et, pourquoi pas, faire des affaires. Parmi les vingt administrateurs du cercle figurent de grands patrons comme Philippe Bard de Demathieu Bard, Christophe Mahieu du Républicain Lorrain, Patrick Charles des magazines France Télévisions, Jacques Bungert d’Evian Resort, Jean Stock de Luxe TV ou encore Michel Wurth d’ArcelorMittal. Mais aussi des sportifs comme l’ancien champion du monde messin Robert Pirès, et des politiques, comme la députée Carole Grandjean, les anciens maires de Metz Jean-Marie Rausch et Dominique Gros, l’ex-députée européenne Nathalie Griesbeck, et les anciens ministres Jean-Marc Todeschini et Jean-Jacques Aillagon.

Une dizaine de postes seront créés pour faire fonctionner la structure. "Installer un cercle de ce type à l’intérieur d’un stade multifonctionnel, c’est du jamais-vu en France", assure son directeur Lionel Ollinger, également vice-président de la Fédération française de tennis. "Dans le Grand Est, nous ne sommes en concurrence avec personne", ajoute le président Serin. Même pas avec le centre des congrès messin de la société GL Events qui organise, lui aussi, des conférences et des séminaires ? "Nous allons faire en sorte que cette concurrence soit intelligente et coordonnée," conclut-il.

Pour le président du FC Metz Bernard Serin, le futur Cercles des Paraiges participera au rayonnement du territoire mais aussi à la rentabilité de son nouveau stade à 70 millions d’euros.
Pour le président du FC Metz Bernard Serin, le futur Cercles des Paraiges participera au rayonnement du territoire mais aussi à la rentabilité de son nouveau stade à 70 millions d’euros. — Photo : Lucas Valdenaire

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail