Nancy

BTP

Le Groupe Mentor porte un projet immobilier à 120 millions d'euros

Par Jean-François Michel, le 27 juin 2019

Le groupe nancéien Mentor, dirigé par Benoît Michaux, va acquérir et aménager 55 hectares de terrains situés à Pulnoy, à l’est de la Métropole du Grand Nancy. Ce projet, baptisé Golf Habitat, va contribuer à faire passer le groupe et ses filiales dans une autre dimension.

Les équipes du Groupe Mentor et de sa filiale Urbavenir ont imaginé un projet où « l'habitat s'intègre dans les zones de nature ».
Les équipes du Groupe Mentor et de sa filiale Urbavenir ont imaginé un projet où « l'habitat s'intègre dans les zones de nature ». — Photo : © Groupe Mentor

Une centaine de maisons individuelles, 250 logements collectifs, une résidence senior de 80 logements et un hôtel 4 étoiles de 70 chambres, le tout réparti autour d’un golf de 18 trous, pour un montant global de travaux qui devrait dépasser les 120 millions d’euros. Le projet Golf Habitat, à Pulnoy, porté par le groupe nancéien Mentor et sa filiale Urbavenir, va reconfigurer totalement 55 hectares situés à l’est de la métropole du Grand Nancy, actuellement occupés par des terrains agricoles.

Conçu comme une extension de l’actuel golf de Pulnoy, le projet a été imaginé il y a plus de 10 ans par Gérard Royer, l’ancien maire de la commune. « Aujourd’hui, il reste un obstacle », souligne Pierre Michaux, adjoint de direction du groupe Mentor et chargé du projet Golf Habitat : « Nous devons acquérir les 55 hectares de terrain. »

Début des travaux en 2023

Validé par les collectivités, le projet doit maintenant convaincre les propriétaires, pour l’essentiel des agriculteurs : « La première réunion publique s’est bien déroulée, nous n’avons pas rencontré d’oppositions farouches », assure Pierre Michaux. Le groupe s’est laissé jusqu’en 2021 pour boucler cette première phase : ensuite viendra le temps des études techniques. Les premiers travaux d’aménagement devraient être lancés début 2023.

« L’acquisition des terrains ainsi que l’aménagement vont nécessiter un investissement de 20 millions d’euros », détaille Pierre Michaux. Avec les différents programmes immobiliers, le projet pèsera un total de 120 millions d’euros d’investissement, sans un seul euro public : pas de quoi ébranler un groupe comme Mentor, piloté par le discret Benoît Michaux. « Si nous réservons 50 % du programme, il nous faudra investir environ 10 millions d’euros par an sur 7 ans, soit même pas 10 % de notre chiffre d’affaires », détaille Pierre Michaux. « Le financement d’un tel projet n’est vraiment pas un problème. Il y a énormément de liquidités sur les marchés et les investisseurs sont avides de projets porteurs. » Pour s’imposer face aux majors du BTP et convaincre les élus de confier le projet à ses équipes, le Groupe Mentor a joué à fond la carte de l’entreprise locale : « Avec nos filiales, nous fonctionnons en râteau, ce qui nous permet de prendre des décisions rapidement. Et c’est pareil avec les élus, nous les avons très régulièrement au téléphone », dévoile Pierre Michaux.

Une croissance à deux chiffres

Le groupe Mentor, structuré autour de quatre pôles (finances assurance, immobilier et BTP, marketing et informatique, nouvelles technologies), devrait passer cette année la barre symbolique des 1 000 collaborateurs, pour un chiffre d’affaires de 135 millions d’euros en 2018. « Et nous allons encore boucler 2019 sur une croissance à deux chiffres », assure l’adjoint de direction du groupe Mentor. Une croissance portée notamment par le pôle « Finance » du groupe, qui surfe sur la dynamique de Partners Finances, société spécialisée dans le regroupement de crédits.

« Début 2019, nous avons créé une nouvelle marque dans ce secteur, avec Greeniz », précise Pierre Michaux. « Pour nous, il s’agit de créer notre propre concurrence et d’adresser d’autres cibles. » Englobant une centaine de filiales, le groupe Mentor envisage de rassembler près de 400 collaborateurs dans un bâtiment, qui sortira de terre sur le site du projet Golf Habitat.

Les équipes du Groupe Mentor et de sa filiale Urbavenir ont imaginé un projet où « l'habitat s'intègre dans les zones de nature ».
Les équipes du Groupe Mentor et de sa filiale Urbavenir ont imaginé un projet où « l'habitat s'intègre dans les zones de nature ». — Photo : © Groupe Mentor

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.